07 min •
Ce docu n'a pas de note Pour effectuer un des métiers de la police, le concours est l’unique voie à prendre et le nombre de postes ouverts aux concours externes varie chaque année. Le métier de gardien de la paix fait partie des métiers les plus prisés au sein de la police. Découvrez ci-dessous les diplômes et études requises pour prétendre à ce poste, le déroulement de la formation ainsi que les perspectives d’évolution professionnelle.

Comment devenir gardien de la paix ?

Le concours pour devenir gardien de la paix s’adresse à tous les candidats ayant le diplôme de baccalauréat. En effet, les épreuves concernent les connaissances générales, les épreuves de gestion de stress et un entretien de motivation. Le concours comporte également des tests d’endurance physique. Pour prétendre au métier de gardien de la paix, le candidat doit être en bonne santé et avoir une excellente condition physique. En cas de réussite au concours, une formation rémunérée est dispensée pendant un an en alternant des périodes de cours en école avec des stages en service actif. Une fois titularisé, l’élève gardien de la paix doit s’engager pour une période de quatre ans au cours de laquelle il est affecté à des missions de sécurité publique ou encore des tâches qui relèvent de la police judiciaire (au sein d’un commissariat, à la police des frontières, dans une compagnie républicaine de sécurité…). Vous pourrez en savoir plus sur ce site.

Comment se déroule la formation de gendarme ?

La formation des gardiens de la paix dure pendant 12 mois et est divisée en formation en école et stages en service actif.

La formation initiale

La formation initiale des élèves gardiens de la paix dure 12 mois et est destinée à recouvrir les principales missions qu’ils seront amenés à effectuer. Son objectif est donc l’acquisition de connaissances, les pratiques et techniques ainsi que l’imprégnation sur la notion de service public afin de développer le professionnalisme et devenir un agent d’autorité. La scolarité de l’élève gardien de la paix est aussi caractérisée par la mise en œuvre de méthodes pédagogiques telles que l’approche par compétence qui consiste à être capable d’agir en mobilisant un ensemble de ressources. Pour ce faire, les études de cas, les mises en situation, les simulations ainsi que les retours d’expérience sont particulièrement privilégiés. L’organisation de la formation se fait selon un mode d’alternance entre les cours en salle et la mise en pratique pendant les stages. Elle est principalement constituée par trois séquences suivies d’un module d’adaptation au premier emploi. La formation initiale doit ainsi permettre d’intégrer les fondamentaux, notamment les bases élémentaires qui permettront d’évoluer efficacement en situation professionnelle. Ci-dessous les objectifs du programme des élèves gardiens de la paix :
  • prendre en compte la dimension relationnelle et comportementale,
  • assimiler les règles déontologiques,
  • connaître l’institution policière,
  • acquérir des compétences dans le domaine de l’investigation,
  • connaître les notions et actualités sur le droit pénal et les procédures pénales,
  • pratiquer les gestes techniques et professionnels en intervention,
  • pratiquer le secourisme,
  • se former à l’environnement psychologique de l’enquête,
  • connaître les formes de délinquance sur le plan national et international,
  • maîtriser les nouvelles technologies,
  • acquérir des compétences dans le domaine de la lutte contre les violences urbaines et le travail en milieu sensible,
  • connaître les zones d’intervention,
  • connaître les techniques de gestion des tensions,
  • connaître les cadres juridiques d’intervention.

Séquence A : trente et une semaines en école

Au cours de cette séquence, la formation est surtout axée sur les situations professionnelles : l’accueil des victimes et les autres usagers, les méthode de patrouille, la participation à l’enquête de police en procédant à l’interpellation et/ou l’audition d’un mis en cause, l’intervention en matière de sécurité routière, le contrôle d’identité, l’intervention dans une situation de violences intra-familiales, les constatations, l’intervention dans un établissement à caractère financier ou commercial, l’intervention sur les lieux d’un sinistre réel ou potentiel, l’intervention dans une situation impliquant une personne présentant une altération du comportement, la participation à des missions de sécurité routière, le développement des qualités physiques, techniques et sécurité en intervention, secourisme, armement, tir.

Les évaluations

Une fois la séquence A terminée, l’élève gardien de la paix subit une évaluation qui porte sur les savoirs juridiques, techniques ainsi que sur leurs capacités à résoudre un problème de police concret. Il est également évalué par rapport à son implication personnelle et professionnelle au cours de la formation initiale. Les éléments comme le niveau de responsabilisation par rapport à la déontologie sont particulièrement scrutés à la loupe. À l’issue des contrôles, un classement national est établi et sert de base au choix des postes proposés dans une liste que l’administration définit au préalable.

Séquence B ou le stage d’application

Le stage d’application dure sept semaines et est considéré comme un véritable temps d’apprentissage qui vient compléter les cours théoriques. Il permet aux élèves gardiens de la paix de vivre des mises en situation et de mettre en pratique leurs acquis théoriques. Les stagiaires peuvent d’ailleurs profiter de l’expérience et du soutien de policiers expérimentés. Le stage figure parmi les dossiers à compléter et sert pour le retour d’expérience à l’école au cours de la séquence C.

Séquence C : huit semaines en école

Cette dernière séquence sert principalement à approfondir les connaissances de l’élève gardien de la paix :
  • le retour d’expérience,
  • les discernements,
  • une sensibilisation à l’accidentologie,
  • le contrôle d’identité,
  • la connaissance de l’environnement sociétale,
  • la vidéo-protection,
  • la prise de décision,
  • les religions,
  • la présentation des directions d’emplois.
  • Le module d’adaptation au 1er emploi
Une fois cette séquence passée, les élèves gardiens de la paix effectuent un stage de trois semaines afin de se spécialiser en fonction de leur affectation. Le module a pour principal objectif de permettre l’insertion dans les futures directions d’affectation.

Quels sont les postes d’affectations et métiers possibles pour le gardien de la paix ?

Le gardien de la paix a de nombreuses possibilités d’affectation. Il peut ainsi avoir accès aux métiers de la sécurité publique en intégrant la brigade anti-criminalité par exemple, mais également les métiers des compagnies républicaines de sécurité avec le maintien de l’ordre ou encore le secours en mer ou en haute montagne. Le gardien de la paix peut également se tourner vers les métiers de la police aux frontières, la police judiciaire ainsi que les métiers du renseignement.