Ce docu n'a pas de note Les équipes de sécurité se préparent trop lentement aux cyberattaques

Dans un monde presque entièrement numérique, les entreprises sont devenues plus que jamais dépendantes de la technologie. Malheureusement, cette évolution ne présente pas que des avantages, car en effet, ces dernières se retrouvent davantage exposées aux cyberattaques.

Et en général, les équipes de sécurité chargées de contrer ces attaques dans les entreprises sont généralement prises de court. Qu’appelle-t-on concrètement une cyberattaque ? Quelles sont les raisons qui expliquent le manque de rapidité dont font preuve les équipes de sécurité ? Ces écrits vous répondent.

Une cyberattaque : qu’est ce que c’est ?

Une cyberattaque est une tentative non autorisée d’accéder à un système informatique afin de lire, de modifier ou de voler des données. Elle peut provenir de n’importe quel endroit et être d’origine interne ou externe. L’auteur d’une telle attaque est appelé cybercriminel. Il peut travailler seul ou en collaboration avec d’autres dans un groupe criminel. Pour réaliser une cyberattaque, les cybercriminels identifient les vulnérabilités, problèmes ou faiblesses des systèmes informatiques puis les exploitent en vue d’atteindre leurs objectifs.

Contrairement aux virus qui trouvent généralement leurs victimes au hasard, les cyberattaques sont dirigées contre des individus, des entreprises ou des organisations spécifiques. Un moyen simple de contourner cette cybermenace est d’obtenir une IP dédiée en utilisant un VPN. Ce faisant, vous aurez la garantie d’une parfaite confidentialité en ligne. Par ailleurs, il faut savoir que chaque cyberattaque est motivée par des raisons ou des objectifs particuliers. Les principales raisons de cyberattaques sont entre autres :

  • le vol : comme pour de nombreux autres actes criminels, il peut y avoir un motif financier derrière une cyberattaque. Généralement, des données sensibles sont volées, puis revendues ou utilisées pour piller des comptes bancaires.
  • le chantage : les cybercriminels infectent les systèmes informatiques des entreprises afin qu’ils ne puissent plus être utilisés. En échange de la libération des systèmes, les cybercriminels peuvent extorquer de grosses sommes d’argent aux victimes.
  • le sabotage : les cyberattaques ne visent pas toujours à soutirer de l’argent. Il peut également arriver qu’une entreprise finance une cyberattaque afin de nuire à ses entreprises concurrentes.
  • l’activisme : le hacktivisme est une forme de militantisme qui gagne en popularité ces dernières années. Ici, les cyberattaques sont réalisées pour défendre des causes sociales ou politiques.
  • l’espionnage : les cyberattaques peuvent être destinées à l’espionnage industriel et l’espionnage gouvernemental. Dans ce cas, le but est simplement d’obtenir des renseignements sur la cible attaquée.

Les pirates et autres cybercriminels conçoivent des méthodes d’attaque de plus en plus complexes pour infiltrer même les systèmes informatiques les plus protégés. Pour une entreprise, être victime d’une cyberattaque compromet grandement son intégrité et sa réputation.

Pour quelles raisons les équipes de sécurité sont-elles si lentes ?

Chaque jour, de nouvelles failles de sécurités sont découvertes et exploitées par des cybercriminels en vue d’infiltrer des systèmes informatiques. Cependant, on constate généralement que les équipes de cyberdéfenses mises en place pour assurer la sécurité en ligne mettent des mois à bloquer ces cybermenaces. Voici quelques raisons qui peuvent expliquer cette lenteur :

  • le manque de moyen financier : certaines entreprises ne trouvent pas l’intérêt d’investissement énormément dans la cybersécurité. Il s’agit généralement des petites et moyennes entreprises, car elles estiment être sans intérêt pour les cybercriminels. 
  • le manque d’informations : de nouvelles failles sont mises en évidence chaque jour. Il est donc important que l’équipe de défense se tienne toujours informée des actualités sur le sujet.

Ce manque désolant de rapidité au niveau de la cyberdéfense peut devenir compromettant si la menace est exploitée à temps à l’encontre d’une entreprise sans défense.

Quels sont les types de cyberattaques dont peuvent être victimes les entreprises ? 

Les techniques de cyberattaque peuvent prendre des formes diverses. Il existe un grand nombre de formes différentes de cyberattaques. Découvrez deux des principales formes connues à ce jour.

Les malwares

C’est l’une des formes de cyberattaques les plus connues et les plus dangereuses. Un malware est un logiciel ou programme hostile qui s’infiltre à l’intérieur d’un système informatique pour causer de grands dommages. Vous pouvez cliquer ici pour découvrir comment s’en protéger. Pour vous en dire plus, sachez qu’un malware peut voler, crypter, effacer des données ou même espionner l’activité d’un appareil. De plus, il est souvent très difficile à identifier.

Les attaques par déni de service

L’objectif de cette cyberattaque est de bloquer une application, une page Web ou un appareil afin qu’il ne puisse pas exécuter le service qu’il propose. Pour ce faire, un réseau de bots inonde de requêtes les sites Web, les serveurs et les réseaux de données jusqu’à ce qu’ils soient saturés.

Pour découvrir comment se protéger de ce type d’attaque, cette page est tout indiquée. Par ailleurs, sachez qu’il est pratiquement impossible pour la victime d’une telle attaque de déterminer l’origine de celle-ci. En effet, l’attaque est lancée à partir de plusieurs sources utilisant des adresses IP différentes.