2.5/5 (2) De l’ombre à la lumière du Nord

« De l’ombre à la lumière du Nord » est un roman de 377 pages, écrit par Stéphane Bigeard et paru aux Editions Jet d’encre en 2021

C’est un roman sur le club de football de Lens, les « sang et or » rebaptisés pour l’occasion en « charbons ardents ». Mais ce n’est pas seulement un roman sur le football ou le Nord, c’est avant tout un ouvrage sur le management d’équipe, sur la dynamique collective, sur la confiance en soi et les autres et surtout sur les méthodes et les techniques permettant de transformer son ou ses rêves
en réalité !

Selon Stéphane Bigeard, le positif attire le positif et il insiste en martelant l’importance des relations humaines dans le développement et la confiance en soi de chacun. Il admet que son roman aurait pu s’intituler « Ce que je regarde se développe » – Petite citation indiquée en troisième page avec celle-ci : « En tout homme, en toute chose, en toute situation, je cherche le meilleur… », qui dévoile bien l’objectif assumé du livre.

Avant tout, Stéphane Bigeard a écrit ce roman « De l’ombre à la lumière du Nord » pour rendre hommage au peuple du Nord, aux supporters, à l’entraineur et au Président de l’équipe de football de Lens dans les années 1997-1998, avec lesquels il a vécu des moments forts et intenses Il a décidé d’écrire ce livre presque vingt ans après les événements car même vingt ans après, l’histoire est universelle, elle s’applique et s’appliquera toujours à la vie : avoir confiance en soi et en son groupe pour progresser et réaliser ses désirs et ses rêves.

Le roman, dans lequel les noms des protagonistes ont été changés, commence très simplement par une remise en cause personnelle lorsque son patron lui demande d’exprimer ses envies, ses désirs, ses rêves afin de pouvoir évoluer dans sa vie personnelle et professionnelle. Surpris, mais convaincu, il suit ses conseils, met en application ses techniques, découvre le milieu dans lequel il se sent bien : « le sport ». Peu de temps après, le voilà propulsé sur un « projet-défi » à Lens dans le club de
football.

A l’époque, en 1997, parler de « coaching », de « conseil en communication » dans les clubs de football et même en général, est mal vu, et presque tabou ! Mais, pour le plus grand bonheur de Stéphane Bigeard, ce Président de Club passionné a un rêve et il sait ce qu’il veut. Il veut « donner un titre à son club de football et pourquoi pas être Champion de France » ! Il veut redonner de la fierté à son club et à ce pays besogneux qu’est le Nord où les gens vivent durement dans des villes pas très valorisantes ni très valorisées mais où la population est en communion permanente avec l’équipe de football. Voilà donc le but à atteindre ! Gagner un titre et redonner confiance et fierté au club et à toute une région, mais il faut agir en toute discrétion !

La feuille de route est donc prête ! Pour atteindre ce but il doit rencontrer l’entraineur, le chef du staff qui est un grand teigneux, sûr de lui et de ses techniques, surnommé « le menhir ». Le premier contact se passe bien et l’auteur obtient l’autorisation de participer en tant que « copain chômeur du Président » à tous les entrainements, matchs et autres réunions du club.

Stéphane (alias Axel) se fond alors dans la masse et nous décrit les coulisses d’un club de football puis, petit à petit, à force d’observation, de persuasion, il fend la carapace de l’entraineur qu’il sent si seul. Il l’oblige à penser qu’il est important de modifier son approche du management, qu’il est important de féliciter, d’utiliser ce qui fonctionne bien pour développer le jeu, motiver l’équipe mais aussi d’être plus épanoui lui-même et donc mener l’équipe à la victoire ! L’entraineur accepte alors de travailler sur « l’humain » en plus de la technique. Il donne confiance à ses joueurs, crée une cohésion d’équipe et n’hésite pas à sanctionner, sans toutefois humilier, quand une personne ne veut pas suivre. Il apprend à maintenir l’unité du groupe et la dynamique collective. Les nouvelles méthodes et techniques de l’entraineur ont apporté, une impulsion, une dynamique nouvelle entre les joueurs et leur public chaleureux, ont créé l’osmose ainsi qu’une alchimie dans la durée avec la population du Nord et une partie de la France !

Dans ce roman « universel », très facile à lire et truffé d’anecdotes, on découvre qu’il faut sortir de son univers, qu’il faut changer la routine. Leitmotiv de l’auteur : « on sera toujours plus efficace si l’on recherche un potentiel positif plutôt que de se morfondre dans ce qui ne va pas, d’autant que l’on a toujours le choix pour grandir, évoluer et prendre confiance en soi pour atteindre ses rêves ».

C’est un roman destiné au lecteur qui aime le football et souhaite en connaitre les coulisses, qui aime le Nord et les élans populaires et ce livre est destiné à tous les Directeurs soucieux de faire fonctionner ensemble une équipe dans la durée.

Même si c’est un roman sans réel suspense (puisqu’en 2022 on sait que le club de Lens a été sacré Champion de France en 1998), c’est un roman passionnant que l’on peut lire d’une traite, tant Stéphane Bigeard met toute sa ténacité, sa force de conviction et sa volonté afin que tout le monde ne voit que le meilleur pour avancer.

Lisez « de l’ombre à la lumière du Nord », Stéphane Bigeard est un incorrigible optimiste qui va vous étonner par ses méthodes et vous donner le moral. Sachez également qu’il a pour projet d’écrire une suite à ce roman, qui racontera la préparation du club de football de Lens à son aventure européenne ! A suivre … !

Anne GALLOU