Africa Eye dénonce les permis de conduire douteux et les véhicules dangereux sur les routes meurtrières du Kenya.

Le réseau de routes qui sillonne le Kenya est-il devenu un piège mortel ?

Entre 2020 et 2021, le nombre de décès sur les routes kényanes a augmenté de plus de 20 %. L’année dernière, plus de 4 500 personnes ont été tuées et plus de 16 000 blessées.

Selon le gouvernement kényan, la conduite en état d’ivresse, la surcharge et les excès de vitesse figurent parmi les principales causes de ce carnage. Mais la corruption est-elle aussi un facteur ?

Le journaliste Richard Chacha, lui-même paralysé dans un accident de la route il y a dix ans, rejoint Africa Eye pour dénoncer les employés véreux d’auto-écoles qui, moyennant finances, permettent à des conducteurs débutants de prendre le volant sans jamais avoir à passer d’examen de conduite.

Africa Eye révèle également comment des courtiers prennent de l’argent pour contourner le système de test de sécurité des véhicules, permettant ainsi à des taxis bons pour la casse de circuler sur les routes du Kenya&; et de transporter des passagers.