3/5 (1) Les 3 aliments les plus nocifs pour les athlètes

Une alimentation équilibrée et appropriée est la clé de bons résultats. Que faut-il exclure du régime alimentaire avant la compétition ? Quels sont les aliments les plus nocifs pour les sportifs, qui peuvent affecter le processus d’entraînement ?

Pour retrouver toutes les informations intéressantes et l’actualités rendez-vous sur UFC-Star

Certains athlètes refusent le café et les aliments gras et lourds une semaine avant de se rendre à une compétition importante – et pas seulement parce que c’est nocif. Et pour la raison que ces produits peuvent échouer au moment le plus crucial, et qu’il faudra alors laisser la distance.

Pour les athlètes professionnels, les habitudes alimentaires sont intégrées dans un système de nutrition équilibré et bien coordonné – c’est leur mode de vie. C’est différent pour les amateurs. Rares sont ceux qui renoncent aux aliments sucrés et aux féculents – des aliments riches en calories qui donnent des kilos en trop. En cas de surpoids, il est difficile de courir une distance et de s’entraîner.

Pourquoi certains aliments interfèrent-ils avec votre entraînement ?

Avant l’entraînement, les courses et autres compétitions (surtout la veille), il est recommandé de renoncer à trois produits :

  • Le café – Peut avoir un léger effet laxatif.
  • Le hamburger – fait référence aux aliments gras riches en calories. Si l’on décompose le produit en ses composants, on obtient un petit pain, des sauces, une escalope, à première vue, rien de plus. Mais ce qui est important ici, c’est que la sauce et l’huile sur lesquelles la côtelette est frite sont assez grasses et riches en calories. Des entraînements très intenses sont nécessaires, brûlant plus de 1000 kcal pour assurer cette consommation d’énergie.
  • Les sucreries – elles peuvent être difficiles à refuser. Mais c’est le sucré qui devient souvent la cause du surpoids et ralentit les résultats de l’entraînement.

Comment remplacer ces produits ?

Vous pouvez remplacer les sucreries par des fruits. Quant aux hamburgers, vous pouvez ici remplacer le petit pain blanc par un pain complet foncé, et à la place de l’escalope de porc, prenez le filet de poulet et assaisonnez avec la sauce la plus légère possible. Les propriétés de valeur d’un tel ensemble augmenteront considérablement. Quant au café, il n’est pas facile de lui trouver un analogue. Si vous ne pouvez pas vous passer de cette boisson, vous pouvez vous permettre une tasse par jour. C’est juste pour la période de préparation à la course, et avant le début de l’entraînement, il est préférable de le refuser.

Supprimer ces 3 aliments de votre alimentation

Quels sont les aliments que les sportifs doivent refuser ?

La liste noire, qui gâche les résultats de l’entraînement et nuit à la santé, comprend les aliments gras et fortement frits. Cela inclut les fast-foods et les produits laitiers, par exemple, le fromage blanc. Les sauces « fines » (mayonnaise, ketchup) finissent également à la poubelle car elles contiennent des conservateurs et des stabilisateurs. Elles peuvent même gâcher le blanc de poulet bouilli.

Parmi les aliments les plus nocifs pour les sportifs, les experts distinguent trois groupes.

Les aliments riches en glucides rapides – sodas sucrés, gâteaux, pâtisseries

Cette catégorie comprend principalement des aliments à indice glycémique élevé (supérieur à 70). Ils contiennent principalement des sucres et des amidons raffinés. Les plus nocifs – définitivement inutiles pour les sportifs – sont les boissons gazeuses sucrées, les gâteaux et autres friandises sucrées.

La consommation régulière de ces aliments entraîne souvent une augmentation du poids corporel due à une augmentation de la masse grasse mais pas de la masse musculaire. Cela a un effet très négatif sur les performances des athlètes, augmentant le risque de surmenage et de blessure.

Produits contenant des acides gras trans – mayonnaise, frites, chips

 Il s’agit de produits hautement toxiques : margarine, mayonnaise, huiles végétales, souvent utilisés pour préparer les fast-foods. La graisse dite « artificielle » est très malsaine en général. Elle affecte négativement la condition physique des sportifs (avec une consommation constante, bien sûr). Il suffit de penser que l’utilisation de graisses trans réduit la désintoxication du corps et abaisse le niveau de testostérone – hormone de croissance. Par conséquent, tous ces produits sont quelque chose que les athlètes doivent dire sans équivoque « non ».

Alcool

Tout ici est sans ambiguïté. Une « bonne » fête peut réduire à néant les efforts de préparation d’une compétition. En conséquence – l’absence de résultats sportifs positifs. Dans ce cas, le type d’alcool n’a pas d’importance. Par conséquent, les boissons alcoolisées sont acceptables en vacances ou à des doses minimales, purement symboliques. Ceci est particulièrement vrai pour les sportifs professionnels et ceux qui veulent faire d’un mode de vie sain une partie de leur vie et non une étape intermédiaire.