00 min •
1/5 (1)


Selon l’Organisation Mondiale de Santé, le handicap moteur fait partie des grandes formes de handicap qui existent et celui-ci se manifeste généralement de façon congénitale. Il peut également se manifester au cours de la vie et reste jusqu’à ce jour l’une des formes de handicap les plus répandues. Au fond, qu’est-ce qu’il implique ? Y a-t-il des aides disponibles pour les personnes concernées ? Découvrez l’essentiel à ce sujet dans ce billet.

Le handicap moteur : de quoi s’agit-il concrètement ?


L’Organisation Mondiale de la Santé définit l’expression handicap moteur comme étant « un ensemble de troubles pouvant entraîner une atteinte partielle ou totale de la motricité, notamment des membres supérieurs et/ou inférieurs (difficultés pour se déplacer, conserver ou changer une position, prendre et manipuler, effectuer certains gestes) ». Défini en tant que tel, le handicap moteur peut se manifester de manière congénitale ou à la suite d’un accident. En effet, ce trouble regroupe quatre grandes déficiences à savoir :

  • Déficiences motrices d’origine cérébrale ;
  • Déficiences motrices d’origine médullaire ;
  • Déficiences motrices d’origine neuromusculaire ;
  • Déficiences motrices d’origine ostéo-articulaire.

Cependant, il importe de notifier que 2,5 à 3 millions de personnes sont touchées par le handicap moteur en France. Sur ce nombre, environ 600 000 personnes se déplacent en fauteuil roulant.

Quelles sont les aides disponibles pour des personnes touchées par handicap moteur ?


Quel que soit le type de déficience dont il s’agit, une personne atteinte du handicap moteur peut bénéficier d’un certain nombre d’aides. Sans pour autant proposer une liste exhaustive, on peut évoquer :

L’Allocation Adulte Handicapé (AAH)

L’Allocation Adulte Handicapé (AAH) est une aide financière qui permet aux personnes touchées par le handicap moteur d’avoir un minimum de ressources utiles à leur quotidien. Octroyée sous certaines conditions (l’âge par exemple), la demande de l’AAH se fait auprès des organismes spécialisés. Il s’agit notamment de la MDPH qui propose un formulaire à remplir.

Le complément des ressources AAH

Le complément des ressources AAH vient compléter l’Allocation Adulte Handicapé afin de constituer la garantie de ressources. À l’instar de la première aide évoquée, celle-ci s’octroie également sous un certain nombre de conditions proposées par la CDAPH. Son importance réside dans le fait qu’elle complète l’absence de revenus qui serait consécutive à l’incapacité de la personne touchée de travailler. Cependant, il importe de préciser que cette aide est accordée par la CAF ou la MSA, et ce, sur une durée de 1 à 5 ans.

L’Allocation de l’Éducation de l’Enfant Handicapé

Mieux connue sous l’acronyme de AEEH, l’allocation de l’éducation de l’enfant handicapé est une aide qui vise à aider les parents qui ont à charge un ou des enfants vivant avec un handicap moteur. En fonction de la nature ou la gravité du handicap, on y ajoute 6 compléments.

Carte Mobilité Inclusion

La Carte Mobilité à Inclusion (CMI) consiste à aller au secours d’une personne vivant avec un handicap. On peut par exemple l’aider pour accéder à un parc de stationnement ou encore à un commerce.

En dehors de la liste ci-dessus évoquée, il existe de nombreuses autres aides pour faciliter la vie à un handicapé. Il s’agit par exemple de l’aide sociale à l’hébergement, la prestation de compensation, etc.