5/5 (1) Poupées russes : origine et histoire

Considérées pendant longtemps comme un véritable mystère, l’origine et l’histoire des poupées russes sont aujourd’hui exposées au grand jour. De nom « Matrioshka », les poupées russes sont en bois peints et sont emboîtées les unes dans les autres. Ayant connu un grand succès, elles se sont rapidement intégrées à l’histoire de la Russie. Voici tout ce que vous devez savoir.

Origine du nom des poupées russes

De façon littérale, le nom « Matrioshka » signifie « petite matrone ». Son origine vient du prénom féminin « Matriona » que l’on donne souvent aux femmes russes joviales de la campagne, ayant un physique robuste et une forme généreuse.

Par ailleurs, le nom « Matrioshka » représente également une mère fertile, ce qui correspond aux emboîtements de poupées que l’on peut retrouver aujourd’hui dans une boutique russe.

Origine et histoire de la forme des poupées russes

En l’an 1000 en Asie, des emboîtements de boîtes en bois ont été créés à des fins de décoration et de rangement. Il s’agissait d’un concept d’emboîtement précis, d’une grande boîte à de nombreuses petites boîtes. Ensuite, ce concept a connu une évolution remarquable au fil du temps. Il est passé des boîtes gigognes aux poupées gigognes et a donc servi de base aux premières poupées gigognes du monde.

Matrioshka, une inspiration des sept divinités japonaises, un porte-bonheur

En Russie, l’Orient est vite passé à la mode à la fin du XIXe siècle. À cet effet, de retour au pays, un industriel russe, Savva Mamontov revient du Japon avec un porte-bonheur spécial. L’histoire des poupées russes a donc débuté à ce moment. Il s’agissait d’une série de sept divinités du bonheur, faisant référence dans la mythologie japonaise aux sept divinités de la bonne fortune.

En effet, d’après la tradition japonaise, pour la nouvelle année, des personnes méritantes se voyaient octroyer des cadeaux par ces sept divinités. Cette série de sept divinités était un emboîtement dont la plus grande représentait Fukurokuju, un dieu chauve ayant l’air heureux.

Naissance de la première Matrioshka

Le peintre et artisan populaire Sergueï Malioutine ayant vu cette série de divinités a décidé de créer une version russe dans son atelier d’artisanat. Sergueï Malioutine donna alors naissance à la première matriochka. Il s’agissait d’un emboîtement de huit poupées gigognes.

Matrioshka, plus qu’une poupée, un symbole

Symbolisant la maternité et bien évidemment la fertilité, les matriochkas ont une forme inspirée de la silhouette corpulente d’une mère. Cela illustre la fertilité et montre ainsi l’importance de la mère en tant que centre de la famille russe traditionnelle. 

Ensuite, le concept de l’emboîtement des petites au sein des grandes poupées symbolise l’idée que la mère donne naissance à une fille et il s’en suit un cycle infini de naissance.  Le concept des matriochkas représente aussi l’idée de prospérité, d’une richesse collective et d’une vie éternelle. Amour et amitié sont les messages transmis par ces poupées russes : les matriochkas ont marqué le monde. C’est ainsi que le nom « Matriochka » a même représenté un mobilier urbain à énergie positive.

Par ailleurs, en Russie, il est courant de voir beaucoup de familles nombreuses. Cela fait partie de la culture russe. Cependant, il ne s’agit pas tout simplement de la fertilité de la mère et de ses nombreux enfants. C’est beaucoup plus vaste que la petite famille. Cela prend donc en compte tous les membres de la grande famille qui vivent tous sous le même toit. La famille russe traditionnelle est une famille dans laquelle, oncles et tantes, nièces et neveux, beaux-parents, grands-parents et petits-enfants, jouent tous un rôle important.