Depuis l’arrivée des Européens en Océanie, le thème de l’anthropophagie occupe les textes, les journaux, les carnets de voyages. Les explorateurs rapportent avec eux des faits de mangeurs d’hommes ! Ici en Nouvelle-Calédonie, ces histoires sont relatées comme faisant partie d’anciennes traditions. Aujourd’hui, est-ce qu’on peut interroger le cannibalisme ? Ou pour être plus précis, ses sources ?

C’est ce que sont allés chercher Dominique Barbe et Gwenaël Murphy en organisant un colloque réunissant plusieurs chercheurs venus soulever certains questionnements liés aux sources et aux discours que la colonisation a mis en place en Océanie.