00 min •
Ce docu n'a pas de note Philippe Barbaud, linguiste et professeur universitaire de renom, nous parle dans son ouvrage intitulé « L’instinct du sens », de pourquoi et comment la parole est apparue chez notre ancêtre il y a 2,5 millions d’années.

Pourquoi et comment est apparue la parole ? Cette question est toujours à l’ordre du jour, malgré les nombreuses études qui ont déjà été menées. En effet, malgré nos origines primates, il ne nous reste rien ou presque du langage animal de nos ancêtres (les cris qu’ils utilisaient pour annoncer le danger). Et si notre espèce s’était débarrassée de ce langage primate en le remplaçant par la parole ? Et tout ça dans le but de donner du sens aux choses pour communiquer ? C’est en tous les cas la conclusion de Philippe Barbaud dans cet essai scientifique.

L’homme serait un animal qui aurait perdu son langage primate.

Avec l’évolution de son environnement, notre ancêtre s’est adapté à la station debout. D’autres modifications auraient alors vu le jour : son appareil buccal se serait transformé. Alors qu’il servait à la base à respirer et à manger, une nouvelle utilisation se serait ajoutée, celle d’articuler et de produire des sons. Notre ancêtre se serait alors rendu compte qu’il était capable d’exprimer autre chose que son langage animal. Ces nouveaux sons lui ont permis d’exprimer la douleur et la joie. C’est l’apparition des premières interjections primitives.

Le sens appelle encore plus de sens.

À force d’employer ces interjections, notre ancêtre aurait pris conscience de sa propre existence et de celle de ses semblables, autrement dit il aurait inauguré la notion de soi et des autres. Et il aurait ainsi cherché à communiquer. Mais pour cela, il fallait qu’il donne du sens aux choses et aux actions. Cette envie de donner du sens aurait entraîné une sorte d’addiction qui lui aurait donné envie de donner encore et toujours plus de sens, et ainsi des nouveaux sons seraient apparus, puis des mots. Petit à petit, à force de vouloir exprimer les choses de lui-même, son langage animal a disparu car il était basé uniquement sur l’instinct de survie.

Ce serait donc le sens qui serait à l’origine de la parole. Sans lui, peut-être que la parole ne serait jamais apparue. Peut-être que note espèce continuerait à s’exprimer avec seulement quelques sons primates. Ce processus a été long, très long. Et comment en est-on arrivé à la qualité des langues d’aujourd’hui ? C’est ce que nous propose de découvrir Philippe Barbaud dans la troisième partie de son livre dans laquelle il parle de l’évolution du langage. En effet, comment peut-il exister autant de langues différentes sur Terre alors que pourtant, elles fonctionnent toutes sur la même structure grammaticale ?

Cet essai sur la « préhistoire de la parole » nous permet donc de découvrir, par ordre chronologique, l’histoire de notre espèce au travers du langage, et surtout comment et pourquoi la parole est apparue. L’étude de l’auteur s’appuie sur de nombreuses autres études de ses confrères et autres scientifiques. Le contenu peut donc paraître assez soutenu par moments, mais Philippe Barbaud s’efforce de nous expliquer les choses le plus simplement possible dès qu’il le peut. Et le sujet est passionnant : c’est un vrai retour sur nos origines !