00 min •
Ce docu n'a pas de note Arrêter le tabac reste difficile car il y a plusieurs facteurs qui entrent en jeu. Dans le fait de fumer, il y a certes la dépendance à la nicotine mais aussi tous les aspects sociaux et psychologiques autour de cette pratique. Nous allons voir que les solutions pour arrêter de fumer sont à adapter en fonction de ce qui vous rend autant accro à la cigarette.

Les solutions classiques pour arrêter de fumer

La solution la plus connue pour arrêter de fumer est le traitement nicotinique de substitution. Vous pouvez retrouver cette solution sous différentes formes selon vos préférences et vos besoins : sprays, patchs, gommes à mâcher ou encore pastilles à sucer … Ce traitement permet de diminuer l’accoutumance à la nicotine au fur et à mesure de celui-ci jusqu’à l’arrêt complet. Cette solution est d’autant plus intéressante car elle est remboursée par la sécurité sociale et les mutuelles. La deuxième solution la plus utilisée et prisée des fumeurs qui cherchent une alternative au tabac est la cigarette électronique. Vapoter permet de garder le rituel de la gestuelle de fumer sans avoir les effets toxiques du tabac. La nicotine étant toujours présente dans la cigarette électronique, il n’y a pas ce syndrome de manque. Pour les personnes qui n’arrivent pas à se passer du geste qui est entré dans les habitudes de vie, cela reste une très bonne solution en attendant l’arrêt total. Comme pour le traitement nicotinique de substitution, vous pouvez au fur et à mesure des semaines et des mois, baisser le taux de nicotine pour vous aider à diminuer voire arrêter totalement votre consommation.

Les autres solutions qui existent pour arrêter le tabac

Une autre méthode d’arrêt du tabac de plus en plus utilisée et qui commence à montrer ses preuves est l’hypnose. Cette méthode s’adresse aux personnes qui ont vraiment une volonté d’arrêter de fumer et qui sont sensibles et ouvertes aux thérapies alternatives. Elle peut se faire par un spécialiste ou en autohypnose. Cela vous permet surtout de travailler sur les raisons qui vous poussent à fumer et à reprendre le contrôle psychologique sur cette dépendance. Elle peut être utilisée en complément d’une autre méthode pour plus d’efficacité. Ensuite, il existe deux traitements médicamenteux (bupropion et varénicline) qui peuvent être prescrit par un médecin en cas d’échec des traitements nicotiniques de substitution. Le mieux dans ce cas est d’être suivi par votre médecin généraliste ou un tabacologue qui saura vous aider dans votre démarche. Quoiqu’il arrive, ne restez pas seul. Trouvez-vous quelqu’un avec qui échanger. Cela peut être un proche, un ami mais aussi un groupe de soutien d’anciens fumeurs. Le fait de se sentir soutenu dans sa démarche et avoir quelqu’un à qui parler lors des moments de doute et de rechute est très important quand on veut sortir d’une dépendance. Il ne vous reste plus qu’à passer à l’action. Que comptez-vous faire pour arrêter de fumer définitivement ?