41 min •
Ce docu n'a pas de note
La ville de Fermont, située au-delà du 53e parallèle, fut créée au début des années 1970 afin de loger les employés qui exploitent le gisement du Mont Wright. Le mur-écran est un vaste édifice qui fut érigé pour protéger les résidents des vents du nord. Il mesure plus de 1,3 kilomètre de long et de loin, l’édifice ressemble à une pointe de flèche. Il est haut de 20 mètres (équivalent à 5 étages), mais quelques secteurs présentent une hauteur d’environ 50 mètres. À Fermont, on l’appelle simplement «le mur». Presque tous les services municipaux y logent, du poste de police au centre commercial, de l’hôtel de ville à l’aréna, de l’école secondaire Horizon-Blanc aux cinq cents logements… C’est plus qu’un centre-ville, c’est pratiquement une ville intérieure, conçue avec l’intention d’atténuer les effets du climat rigoureux des régions subarctiques. Cette construction multifonctionnelle de Fermont est un concept architectural unique en Amérique du Nord. Par ailleurs, trois autres édifices du même type existent dans le monde, dont deux en Suède et un en Russie. Le mur-écran de Fermont a été conçu par les architectes québécois Maurice Desnoyers et Norbert Schoenauer (né en Roumanie), qui ont étudié le concept de bâtiments semblables construits en Suède selon les plans de Ralf Erskinen. Le bâtiment a une forme de flèche pointée vers le Nord-Nord-Ouest. Tous les services et logements hébergés par le bâtiment sont reliés par des passerelles piétonnières à l’atmosphère contrôlée.