10 min •
Ce docu n'a pas de note En 2006, le Maroc organise la chasse aux migrants. Les voyageurs sont refoulés dans des conditions indignes. Marqué à jamais par cet événement, Roméo Ntamag a fait du soutien aux migrants en transit son combat. L’espoir chevillé au corps, il a créé l’association BOTNEM pour impulser la formation professionnelle au Cameroun. Ce documentaire raconte son histoire. Pour subvenir aux besoins de sa famille, il a fui son pays, le Cameroun, à l’âge de 15 ans. Enfermé au centre de rétention de Tamanrasset, puis lâché dans le désert malien, Roméo Ntamag a toujours cru en lui, même dans les pires moments. En 2006, il a créé l’Association des refoulés d’Afrique Centrale au Mali (ARACEM). Loin de sa famille de sang, Roméo Ntamag est arrivé à Aignan en 2012, où il a fondé sa famille de coeur. Il est employé au laboratoire Pierre Fabre. Il est également responsable départementale de l’aide à la personne aux Restos du Coeur du Gers. Afin d’impulser la formation professionnelle des jeunes au Cameroun, il a créé l’association BOTNEM en 2019. Depuis la France, ses idées traversent les frontières. Roméo Ntamag veut construire un centre de formation professionnelle près de Douala. En attendant de poser les premières briques, il recherche des soutiens technique et financier. Un documentaire de Mathieu Baijard.