47 min •
En Sibérie, on l’appelle « l’autoroute de la vie » mais aussi « l’autoroute de l’enfer ». C’est la M56, une voie routière de 1200 km qui traverse cette région extrême Est de la Fédération de Russie. La M56 c’est un lien indispensable pour les populations du Nord de la Sibérie. Eté comme hiver, des milliers de camions, et des centaines de voitures l’empruntent pour assurer le ravitaillement en nourriture, boissons, équipements divers.Mais cette route pour l’autre bout du monde est aussi un véritable cauchemar. D’abord, par son histoire. Elle a été construite entre 1925 et 1964 par les prisonniers « ennemis du communisme », envoyés au Goulag et qui n’en sont jamais revenus !Aujourd’hui encore, elle suscite la peur. Les conditions de circulation y sont particulièrement rudes. Ici, pas de bitume pour revêtir la route, mais des milliers de pierres, beaucoup trop grosses pour rouler dessus ? Aucun pneu de voiture ne peut résister !Poussière, boue, vibrations, blizzard à « renverser des camions », quand on emprunte cette route on souffre ! Nous suivons 3 chauffeurs de camions, dont Igor, 42 ans. Il a trois jours devant lui pour rejoindre Yakoutsk, une des villes les plus isolés de Russie. Il doit assurer sa livraison de bières coûte que coûte ! A bord de son camion, nous découvrons la M56 la route de la souffrance. Un documentaire de Christophe Kenck – Philippe Lafaix