49 min •
C’est vers 591 avant Jésus-Christ que les Koushites transfèrent leur capitale plus au sud, où s’élèvent aujourd’hui la nécropole méroïtique, et plus de 40 pyramides royales et princières. L’archéologue allemand Friedrich Hinkel, un géant de 83 ans, l’une des figures emblématiques de l’archéologie soudanaise, a étudié l’ensemble des pyramides du pays, constatant que celles de Nuri, plus au nord, sont les plus parfaites. L’un des problèmes rencontrés par tous les archéologues est celui de la langue méroïtique. Apparue en 170 avant Jésus-Christ – jusqu’alors, les Koushites utilisaient l’écriture hiéroglyphique -, elle est considérée comme «l’étrusque de l’Afrique», une des énigmes les plus difficiles qu’aient léguées les civilisations antiques.