00 min •
Ce docu n'a pas de note Le poker semble avoir été formé au fil du temps sous l’influence de nombreux autres jeux. Il existe néanmoins des pistes plus sérieuses menant vers la Chine, où le poker trouverait sa source dans un jeu de dominos lui-même inspiré d’un jeu de dés existant en Inde.

Origine et étymologie

De nombreuses théories sur les origines du jeu existent, mais il en ressort une qui semble être la plus sérieuse. En effet, les Français du 15ème siècle jouaient au « poque », un jeu de 32 cartes hautes et de 4 couleurs, le mot descendant de l’Allemand « pochen » qui signifie « se vanter, bluffer ». Le poker trouvera son réel succès populaire lors de l’apparition du poker Texas Hold’em. Cette variante du jeu permettait de gagner plus d’argent plus rapidement. Elle fut introduite en 1970 dans un casino pour la première fois lors d’une compétition du Casino Horseshoe à Las Vegas. Avec l’introduction du poker Texas Hold’em dans les casinos (la version originale du poker a déjà été introduite en 1822 lors de l’ouverture d’un casino à la Nouvelles-Orléans), les premiers joueurs de poker professionnels font leur apparition. Plus tard encore, en 1998 et avec l’apparition d’Internet, les premières plateformes de jeux en ligne permettent de populariser encore plus le jeu et de majorer les gains. Le plus gros gain de l’histoire du poker via un portail de jeux est un fait d’armes de Monsieur Niklas Hennecker qui, en 2013 à l’occasion du Pokerstar Macao Championship, rafla la jolie somme de 4456884,79 dollars ! Pour plus d’informations à ce sujet vous pouvez vous rendre sur ce portail casino ?

Comment se déroule une partie de poker ?

La cave, c’est la mise réelle de chaque joueur en début de partie. Souvent, une somme minimum sera demandée au joueur afin d’entrer dans la partie. La cave devient alors une sorte de passe-droit. Une partie se passe dans le sens des aiguilles d’une montre. La première carte du paquet (par tradition ou superstition) n’est jamais distribuée aux joueurs. Elle est dite « brûlée ». Par la suite, chaque joueur reçoit deux cartes. Si par un malheureux hasard l’une d’entre elles fini par se retourner lors de cette distribution, on parle alors de « maldonne » et les cartes sont redistribuées.

Les termes du poker

  • Ouvrir : il s’agit de miser si on est le premier joueur à avoir la parole ou qu’aucun des joueurs précédents n’a misé et, bien entendu, si on le souhaite.
  • Parole/passe : le joueur ne relance pas et laisse la parole au joueur suivant. Il passe son tour en quelque sorte.
  • Suivre : le joueur suit la nouvelle mise.
  • Relancer : le joueur ajoute une mise à chaque fois supérieur à la précédente relance.

La partie en elle-même

Durant la partie et durant les relances, les joueurs qui ont pris la décision de se coucher n’ont jamais à montrer leurs cartes (histoire de protéger leur futur bluff). À la suite des relances, le joueur ayant remisé montrera en premier son jeu. Ce n’est seulement qu’à l’abattage des cartes que le gagnant remporte le « pot ». Peu importe la variante de poker jouée (hold’hem, classique, ….), la main est toujours constituée de 5 cartes composant des combinaisons de différentes puissances (dans le jeu la quinte flush royal est de loin la meilleure main). Celle-ci doit être composée de l’as, du roi, de la dame, du valet et du 10 qui doivent tous être de la même couleur. Enfin, en cas d’égalité, les joueurs se partageront le pot.