00 min •
1/5 (1)


Chocolatier… n’est ce pas la personne qui produit du chocolat à partir des fèves de cacao ? En vérité, le métier de chocolatier ne s’arrête pas là. Et c’est ce qui crée souvent une confusion dans l’industrie du chocolat. Pour en apprendre davantage, voici plus d’informations sur le métier de chocolatier.

Qu’est-ce qu’un chocolatier ?

La meilleure définition qui peut être donnée au chocolatier est qu’il s’agit de l’artiste qui transforme le chocolat sous toutes ses formes en œuvres d’art. Wikipedia.org le définit d’ailleurs de la même façon. Il utilise non seulement des procédés culinaires appliqués en pâtisserie, mais également son talent artistique afin de réaliser de véritables oeuvres d’arts de la gourmandise. Des techniques culinaires avancées combinées à une grande créativité constituent les outils du parfait chocolatier. Bien sûr, la fonction principale du chocolatier est de fabriquer du chocolat. Mais d’autres missions peuvent s’associer à cela car le métier se base aussi sur la conception et la réalisation de chefs-d’œuvre en chocolat. Il est en outre donné au maitre chocolatier la responsabilité d’explorer de nouvelles combinaisons de saveurs et de recettes, dans le but de satisfaire les consommateurs, surtout pendant les évènements festifs tels que Pâques et Noël. Souvent exercé de manière individuel, c’est un métier qui permet le maintien de la production locale. Il contrôle en outre la qualité de son produit et sa conformité aux normes de processus de production. L’achalandage et la présentation des produits peuvent aussi faire partie des fonctions du chocolatier indépendant.

Que faire pour devenir un chocolatier ?

Avoir du talent et de la passion ne suffit pas pour devenir un chocolatier renommé. Obtenir des qualifications professionnelles est essentiel pour pouvoir confirmer sa position dans le métier. De ce fait, il est recommandé de suivre des formations dans une école culinaire. Les connaissances pour maitriser les techniques de production de chocolat seront délivrées pendant cette formation. Il s’agit notamment de la chimie des saveurs et des textures du chocolat, le tempérage, le trempage, la décoration, le moulage, et les différentes formules de confiserie. L’aboutissement de la formation est l’obtention d’un CAP ou d’un BTM Chocolatier-confiseur. Si le métier de chocolatier vous intéresse, metier.org vous renseigne sur le sujet. Le métier de chocolatier nécessite la maîtrise d’autres compétences, à déployer dans l’exercice de la fonction. En premier, puisque le métier se base sur la création esthétique de chocolat, avoir de la créativité est exigée. En outre, bien que les produits obtenus mettent toujours l’eau à la bouche, être maitre chocolatier n’est pas une tâche facile. En effet, les exigences de la clientèle créent parfois de la pression et requièrent d’être en possession d’une force physique et mentale à toutes épreuves. De plus, le processus de production du chocolat est si méticuleux qu’avoir beaucoup de patience et un sens du détail très élargi constituent les point clés. Pouvoir travailler en équipe et savoir gérer les affaires courantes sont aussi indispensables.