Ce film raconte la vie d’une femme touchante, possessive, autoritaire et fragile, qui fut jusqu’à épuisement l’un des « monstres sacrées » de la chanson française. Son nom ? Édith Piaf. De ses débuts dans un café chantant, du marché aux puces de Saint-Ouen jusqu’au musée qui lui est consacré en plein centre de Paris en passant par d’étincelants triomphes aux États-Unis, de concerts en concerts, combative et souvent blessée. Un portrait sans concession en hommage à celle qui créa tant de chansons populaires que beaucoup de ceux qui allaient faire carrière lui écrivirent et qui restent gravées à jamais dans nos mémoires. Raymond Asso, Marguerite Monnot, Michel Emer, Marcel Achard, Michel Rivgauche, Georges Moustaki, Charles Dumont, Charles Aznavour. Piaf, c’est Mon légionnaire, L’Accordéoniste, La vie en rose, Padam&; Padam, Sous le ciel de Paris, L’Homme à la moto, La Foule, Mon manège à moi, Milord, Non, je ne regrette rien, Mon Dieu, À quoi ça sert l’amour, etc&; À l’aide de séquences tournées sur place, dans différents lieux où la vedette a laissé son empreinte, de très touchants ou divertissants témoignages et de nombreuses images d’archives, c’est un véritable hymne à l’amour qui nous est proposé là. Un hymne à une déesse qui brûla d’amour et mourut d’avoir vécu.

Un documentaire d’Armand Isnard.