18 min •
Ce docu n'a pas de note

Un chœur d’inconnus se réapproprie le difficile témoignage d’une jeune réfugiée congolaise pour mieux le transfigurer. Un essai documentaire à la simplicité poignante.

« Les gens racontent des histoires, mais quand il s’agit de la leur, soit ils perdent la mémoire, soit ils décident de se taire. » Née en 1994 en République démocratique du Congo, qu’elle a dû quitter pour le Rwanda, puis le Burundi, Akili Nadege est une rescapée. Elle a vécu la prison, la torture, fait le deuil d’un père assassiné et d’une patrie déchirée, et connu, à travers l’exil, l’expérience la plus cruelle qui soit de l’isolement et de la solitude. Après une vie d’épreuves, comment trouver la force de raconter son histoire ? Et à qui la raconter ? Dans cet essai documentaire intimiste, la réalisatrice Claudine Ndimbira a proposé à la jeune femme de faire porter son témoignage par un chœur de lecteurs – des hommes et des femmes qui ne connaissent ni Akili ni son passé, mais qui développeront avec elle, au fil de la lecture, un profond lien d’empathie. D’une grande simplicité, ce dispositif polyphonique produit d’une voix à l’autre un écho plein d’humanité, tandis qu’Akili Nadège trouve peu à peu sa place à l’écran – et, enfin, sa propre voix.

Documentaire disponible jusqu’au 27/03/2024