00 min •
Ce docu n'a pas de note Les enfants n’arrivent pas le plus souvent à exprimer le traitement dont ils sont victimes. Qu’elles soient physiques, émotionnelles ou sexuelles, les maltraitances peuvent venir des parents ou des tuteurs.

En pratique, il existe plus de 42 signes de maltraitance infantile qui peuvent sonner l’alerte sur le type de traitement subi par l’enfant. Quels sont ces signes ? Comment les repérer ? Nous vous invitons à en savoir davantage dans cet article.

Les signes de la maltraitance infantile ?

Les 42 signes de maltraitance infantile varient en fonction de l’âge de l’enfant et d’autres facteurs.

Chez le nourrisson

Les nourrissons ne jouissent pas encore d’une grande conscience. Ils ne peuvent donc pas émettre une raison sur les situations qu’ils vivent. Cependant, la maltraitance chez ces enfants peut se remarquer à travers les pleurs incessants. Aussi, certains signes physiques peuvent donner des soupçons, notamment :
  • La présence des lésions et des bleus sur le corps ;
  • Les mouvements irréguliers des membres, la perte de tonus, le vomissent, la somnolence… (chez l’enfant secoué) ;
  • Les fractures ;
  • Les vomissements incoercibles.

Chez les enfants de tous les âges

Certains signes de maltraitance infantile sont remarqués chez l’enfant, peu importe son âge. Il s’agit des signes physiques, comportementaux, émotionnels.

Chez les enfants maltraités, on note un changement brusque de comportement, qui se caractérise par :

  • un regard fuyant ;
  • La peur à la vue des personnes étrangères ;
  • La dépression (réactions rares, silence, recherche d’affection, etc.) ;
  • L’agitation soudaine ;
  • Les changements brusques d’humeur ;
  • Les peurs exagérées ;
  • Les comportements agressifs et répulsifs, particulièrement liés à la pudeur, en cas d’agression sexuelle ;
Les signes physiques pouvant découler d’une maltraitance chez l’enfant sont :
  • Les lésions sur le corps (griffures, fractures, morsures, hématomes, brûlures, plaies, etc.) ;
  • Les troubles alimentaires (manque d’appétit, vomissements répétés) ;
  • Les plaintes de douleurs à répétition ;
  • Le saignement vaginal, les lésions périnéales, les IST en cas d’agression sexuelle ;
  • La lassitude.
De même, l’enfant maltraité peut avoir certaines réactions émotionnelles marquées par :
  • La tristesse ;
  • Les pleurs incessants ;
  • Les réactions agressives ;
  • La colère ;
  • La sensation d’insécurité pouvant entrainer une fugue ;
  • L’isolation volontaire de l’enfant ;
  • La vigilance ;
  • L’indifférence ;
  • La colère, etc.

Comment décrypter les signes de maltraitance infantiles ?

Les signes de la maltraitance chez les enfants peuvent être détectés de diverses façons. Il existe par exemple certains signes de maltraitance infantiles (signes physiques) qui peuvent être observés à l’œil nu comme les blessures, les morsures, la présence des bleus sur le corps, etc.

La plupart des signes comportementaux nécessitent l’intervention d’un psychopédiatre. Celui-ci engagera un échange avec l’enfant. Les réponses de l’enfant et ses comportements peuvent signaler la maltraitance.

Par ailleurs, certains signes de maltraitance peuvent être détectés par diagnostic biologique, ou imagerie médicale. Les examens radiographiques peuvent détecter les fractures, les hématomes… Dans les cas d’agressions sexuels, les examens biologiques peuvent être employés.

Assurer la protection des enfants

Les enfants ont besoin de protection. C’est d’ailleurs un droit. Pour ce faire, en plus des moyens mis en place pour la loi, il existe des organisations non gouvernementales qui œuvrent pour la protection des enfants. En France, ces associations sont nombreuses et leurs actions produisent de bons résultats en dépit des multiplications des cas de maltraitance infantile.