03 min •
Ce docu n'a pas de note Les fêtes religieuses chrétiennes s’étendent tout le long de l’année. Elles retracent notamment le parcours du Christ et servent à manifester la foi de chaque croyant, de l’incarnation et la naissance de Jesus à son ascension, le jour de la Pentecôte à l’attente de son retour pour juger les vivants et les morts. Ces dates sont malheureusement réduites au simple rang de jours de congés. Connaissez-vous les significations réelles de ces dates ? Petite révision, voici un récapitulatif de toutes les fêtes chrétiennes.

Noël, la plus connue des fêtes chrétiennes

S’étendant sur 4 semaines et 4 étapes, l’avent correspond à la préparation de la venue du Christ et permet de se purifier pour célébrer dignement la naissance du fils de Dieu. Bien que ce soit la fête chrétienne la plus connue au monde, c’est la deuxième célébration la plus importante, après Pâques, pour l’église chrétienne. Noël se célèbre par une messe dans la nuit du 24 au 25 décembre et correspond également au solstice d’hiver. Cette fête est célébrée autant par les chrétiens que les non-croyants et correspond à un échange de cadeaux et un repas à partager entre proches. Certains chrétiens, lors de cet échange de cadeaux, s’offrent des objets religieux à retrouver sur le site Palais du Rosaire par exemple. Il s’agit notamment de chapelets, statues, pendentifs en forme de croix ou même des bijoux tels que des bracelets, des colliers, des bagues ou encore les bougies à allumer durant la messe pour attendre la naissance du Christ.

L’Épiphanie

Fixée au 6 janvier en Orient et au dimanche le plus proche de cette date en Occident, l’Épiphanie commémore l’adoration de Jésus-Christ par les mages, le baptême du Christ dans le Jourdain ainsi que le début de son ministère et les noces de Cana, même si nous avons tendance à surtout l’associer à la venue des mages, d’où la célébration avec la galette des Rois en ce jour.

L’Annonciation

Cette célébration rappelle l’annonce de sa grossesse par l’Ange Gabriel à Marie. Dans la Bible, cette scène se présente comme une proposition de Dieu faite à Marie, qui sera réceptive et répondra sans hésitation : « Qu’il me soit fait selon ta parole« . De là, elle devient alors la mère du Fils de Dieu et Messie pour devenir plus tard, au pied de la croix, la mère de l’Église.

Le dimanche des Rameaux

Juste avant le début de la Semaine sainte, le jeudi des Rameaux rappelle l’entrée glorieuse de Jésus dans Jérusalem, ville où se trouve le cœur de la religion juive représentée par le temple. Les fidèles l’acclament et le reçoivent en roi, en étendant sur son chemin des rameaux et des branches d’arbre. La semaine suivante, il sera crucifié. L’église chrétienne célèbre ce dimanche au cours d’une messe où les croyants se rassemblent dans une cathédrale avec des branches qui seront bénies par le prêtre et seront conservées tout le long de l’année jusqu’au prochain mercredi des Cendres où elles seront brûlées.

Le Carême et Pâques, la plus importante des fêtes chrétiennes

Le Carême s’étend sur une période de 40 jours avant Pâques. Cette étape marque la préparation de l’Église chrétienne et de ses croyants à la résurrection de Jésus-Christ, cœur de la foi chrétienne. Durant cette période, les croyants avancent avec foi avec Jésus, tels les Hébreux, durant 40 ans dans le désert. C’est également un combat spirituel que mènent les chrétiens avec le Messie, avant sa mort et sa résurrection. Le Carême débute avec le mercredi des Cendres et se termine avec le dimanche des Rameaux, qui marque également le début de la Semaine sainte. Cette Semaine sainte retrace la passion du Christ, notamment au cours du jeudi saint, le dernier repas du Christ et où il instaura l’Eucharistie, le Vendredi Saint, qui marque la mort de Jésus et prend fin lors de la veillée pascale, du samedi au dimanche pascal, où les chrétiens se rassemblent pour attendre la résurrection du Seigneur, marquée par des baptêmes afin de marquer la croyance en la promesse du Christ. Le dimanche de Pâques est un jour de célébration, car Jésus-Christ a combattu la mort pour le salut des vivants. Cette journée est particulièrement célébrée par l’Église, dont la foi repose avant tout sur cet événement, au cours d’une messe où les croyants se rassemblent pour louer Dieu et crier victoire.

L’Ascension

Cette journée marque l’élévation du Christ au ciel, vers Dieu, son père. Célébrée 40 jours après Pâques, l’Ascension est marquée par la promesse de Jésus de rester auprès de ses disciples, mais d’une manière différente, de la promesse de la venue d’une nouvelle force pour eux, le Saint-Esprit, dix jours plus tard : ce sera la Pentecôte. Il annonce à ses apôtres qu’il s’en va préparer une place pour eux au Royaume des cieux.

La fête de la Pentecôte

Cinquante jours après la Résurrection du Christ, Marie et les Apôtres sont réunis au Cénacle. Ils reçoivent alors, sous la forme de langues de feu, le Saint-Esprit, promis par Jésus avant sa montée au ciel. Cette journée appelée Pentecôte (pentêcotê en grec, ou cinquantième), marque non seulement la venue de l’esprit du Fils de Dieu sur les disciples, mais aussi la naissance de l’église, car, les apôtres jusque là enfermés dans le Cénacle, par peur de représailles, sortent confiants et commencent leur mission d’évangélisation et de baptême à travers le monde, ce qui a donné naissance à des communautés chrétiennes.

L’Assomption

Le 15 août de chaque année, les chrétiens célèbrent la fin de la mission terrestre de la mère du Christ, sa mort, sa résurrection, son arrivée auprès de Dieu et son couronnement.

La Toussaint

Tous les 1er novembre, chaque année, les chrétiens se rassemblent pour rendre hommage aux saints et à tous ceux qui ont dédié leur vie pour suivre le Christ et pour répandre la bonne parole à travers le monde. Cette célébration est suivie par celle de la fête des morts, le 2 novembre, en mémoire des défunts.