52 min •
Ce docu n'a pas de note À l’heure de sa « ¿Panthéonisation¿ », quelle image reste-t-il de Jean Zay dans la mémoire collective française¿ ? D’avantage celle d’une victime de la barbarie que celle d’un grand homme d’État, semble-t-il. Et pourtant… Nommé à seulement 31 ans au sein du Front Populaire à la tête du ministère de l’Éducation nationale, Jean Zay se lance malgré tout dans un grand chantier d’innovation et de rénovation du système scolaire français. Soucieux de faire entrer la culture dans tous les foyers, il est à l’origine du CROUS, du CNRS et des bibliobus. Instigateur du Festival de Cannes, il aurait dû en organiser la première édition en septembre 1939¿ ; mais le début de la Seconde Guerre Mondiale allait mettre un frein à une carrière jusqu’ici fulgurante… Entre Paris, Orléans et la région Centre-Val de Loire qui l’a vu naître et grandir, et où le film a été tourné, le réalisateur revient sur les grands moments de la vie de Jean Zay et sur l’héritage qu’il laisse encore aujourd’hui derrière lui, auprès de ses propres filles, Hélène et Catherine, et des collégiens et lycéens dans des établissements qui portent davantage que son nom. Documentaire écrit et réalisé par : Stéphane Benhamou