43 min •
Adolf Hitler a su asseoir son autorité auprès du peuple allemand et de ses partisans en véhiculant l´image d´un homme vigoureux, doté d´une force presque surhumaine. La vérité est tout autre. Dès ses premiers revers militaires, en août 1941, le Führer se tourne vers Theodor Morell, son docteur personnel, qui l´approvisionne en morphine, méthamphétamine et sédatifs. Dans les neufs dernières années de sa vie, le Führer aurait consommé plus de 70 médicaments différents. À l´heure de sa mort, Hitler est dépendant aux sédatifs et à la morphine. Les dossiers médicaux du chef nazi, les radiographies de son crâne, les analyses de sang, ainsi que le journal tenu par son médecin portent un nouvel éclairage sur l´une des pages les plus noires de l´Histoire.