43 min •
https://www.dailymotion.com/embed/video/x50ajxi L’épisode explore l’infiniment petit en se centrant sur la nature particulaire de la matière. Pour ce faire, Tyson emprunte le Ship of imagination et explore une goutte de rosée selon différentes échelles. Sur son chemin, on retrouve notamment le tardigrade, une espèce présentée lors du deuxième épisode et qui a notamment survécu aux cinq dernières extinctions massives. Par la suite, Tyson pénètre à l’intérieur d’une cellule végétale et présente le processus de photosynthèse sous la forme d’une animation d’usine complexe menant ultimement à la création de sucres. Tyson présente ensuite la naissance de l’idée de la nature particulaire de la matière. Il présente d’abord Thalès, considéré comme le premier philosophe qui a remis en cause la nature divine des phénomènes naturels, puis passe ensuite à Démocrite, à qui on attribue la paternité du concept d’atome. L’épisode plonge plus loin vers l’infiniment petit, présentant le noyau atomique, puis les neutrinos, très difficiles à observer (Tyson aborde le sujet en navigant dans le Super-Kamiokande à bord d’une barque). L’épisode se termine sur l’idée que l’observation du fond cosmologique de neutrinos pourrait repousser la frontière observationnelle des débuts de l’Univers, actuellement délimitée par le fond diffus cosmologique.