25 min •
Ce docu n'a pas de note

L’Afrique du Sud est le pays des parcs naturels. Dans le plus grand d’entre eux, le parc Kruger, les visiteurs sont sûrs de voir The Big Five, les 5 plus gros animaux: rhinocéros, éléphants, lions, buffles et léopards dont les portraits ornent les billets de la monnaie nationale.
Il y a aussi les 5 plus petits animaux que tout guide certifié se doit de connaitre, le caméléon, le bousier, le fourmilion, la tortue tigre et le millepattes.
Les écoles de guide sont en pleine brousse, chaque matin les étudiants relèvent les pistes laissées sur le sol et guettent le moindre mouvement dans les broussailles; quand ils sont chanceux, une famille de guépards les laisse assister à leur repas.
Dans la réserve de Timbavati, Linda Tucker élève des lions blancs, des survivants d’une espèce quasi disparue qui nourrissent légendes et mythologies africaines. L’extinction des lions blancs signerait la fin de l’humanité.
Les éléphants de Rory Hensman sont polyvalents, ils sont dressés pour accompagner les touristes pendant leur safari, pour rechercher des explosifs enfouis dans le sol ou cachés dans les maisons, pour ramener les troupeaux de vaches le soir à l’étable. Il est le seul dresseur d’éléphants du pays.
A Hoedspruit, le village des amateurs de safari, il est conseillé de faire provision de biltong, des lamelles de viande séchées au soleil et au vent. Suivant le jour, il y a du biltong de buffle, d’antilopes, de girafes.
Les autruches vivent le plus souvent dans des fermes d’élevages ou leurs oeufs recoivent toute l’attention d’un vétérinaire qui aide à la sortie des oisillons. Jadis élevées pour leurs plumes, elles le sont mainrenant pour leur peau et leur viande. On peut apprécier l’omelette d’autruche; il faut savoir qu’un oeuf d’autruche équivaut à 25 oeufs de poule.
Les taxidermistes tendent des peaux de bêtes sur des formes en polystyrène, rajoutent des yeux de verre et des dents en plastique et redonnent l’apparence de la vie à des animaux morts.
Depuis peu, la baleine a pris sa place à côté des 5 grands animaux, elle vient mettre bas au printemps près du Cap de Bonne Espérance. C’est la saison du festival des baleines.
L’Afrique du Sud est le pays des animaux.

Les carnets d’Afrique du Sud sont une invitation à la découverte de la vie quotidienne en Afrique du Sud aujourd’hui.
Terre de contrastes, l’Afrique du Sud est «un monde dans un seul pays». Bordée par l’océan atlantique et l’océan indien, traversée par de hautes chaînes de montagnes, elle possède des déserts parmi les plus inhospitaliers, des terres fertiles et de grandes forêts; ses baobabs sont les plus gros d’Afrique, ses parcs naturels protègent une faune sauvage en plein développement; le sous sol est réputé pour ses richesses en or , diamants, platine et uranium; ses vins s’exportent dans le monde entier. Les 5 principales villes du pays, Johannesburg, Pretoria, Le Cap, Durban et Port Elisabeth, sont des destinations touristiques de plus en plus fréquentées et les médias du monde entier sont venus sur place fêter le 90e anniversaire de Nelson Mandela, le père de la «nation arc en ciel».
Comment vit-on en Afrique du Sud, d’ou viennent les onze langues officielles qu’on y parle, quels sites racontent son histoire, quels paysages font rêver ses habitants, quelles cultures, quelles religions s’y rencontrent?
Du nord au sud du pays, à l’intérieur des terres et le long des côtes, dans les métropoles comme dans les villages, nous suivrons le quotidien, les fêtes, les célébrations collectives et familiales; nous irons sur les marchés et dans les cuisines, nous irons dans les mines d’or et de diamants; nous irons en mer pour assister aux migrations des baleines et dans les villages ou des jeunes femmes célèbrent en dansant le mythe du python géant qui jadis exigeait leur sacrifice; nous irons dans les townships ou des artistes s’engagent contre la violence. Nous visiterons des fermes dans la brousse ou vivent les descendants des Boers, nous suivrons la piste des éléphants qui traverse les grands parcs nationaux et la route des vins ouverte par les huguenots français.
Pays de musique, l’Afrique du sud a longtemps arboré comme porte parole Myriam Makéba, la chanteuse zoulou, et Johnny Clegg le chanteur blanc; ils sont le devant d’une scène ou se presse une multitude de groupes et de musiciens qui sillonnent le pays. Le voyage sera bercé par leurs rythmes.
Les Carnets d’Afrique du Sud, comme les précédents Carnets en Amérique, en Asie, au Mexique et au Japon, donneront la priorité au vécu et au quotidien. Ils veulent montrer ce qui fait l’attachement des sud-africains à leur pays et proposer de façon simple et accessible un voyage pour la découverte et la compréhension de la culture Sud Africaine.