24 min •
Ce docu n'a pas de note

Le 24 juin 2021, l’activiste palestinien Nizar Banat meurt sous les coups portés par les membres des forces de sécurité palestiniennes venues l’interpeller au domicile familial. Cet opposant politique, très suivi sur les réseaux sociaux, critiquait avec force la corruption qui gangrène l’Autorité palestinienne.

Dans les territoires palestiniens, sa mort fait l’effet d’un catalyseur : les Palestiniens sortent dans la rue et fustigent leur régime et d’abord son leader : Mahmoud Abbas, 86 ans. Le président de l’Autorité palestinienne, qui s’accroche au pouvoir, vient d’annuler les premières élections prévues depuis 16 ans.

Notre équipe est allée à la rencontre de ces Palestiniens qui racontent leur sentiment d’abandon et n’hésitent plus à dénoncer ouvertement leurs dirigeants. La famille de Nizar Banat témoigne des intimidations dans leur combat pour obtenir justice. Les miliciens des camps racontent pourquoi ils rejoignent désormais des mouvements radicaux. Les étudiants de la région d’Hébron, eux, se sentent abandonnés face à la violence des colons israéliens qui est en constante augmentation. D’anciens responsables sécuritaire israéliens alertent sur la dangerosité de la situation dans les territoires palestiniens.

Reportage d’Hébron à Naplouse, de Ramallah à Balata, ou de plus en plus de palestiniens formulent le manque d’espoir en ces termes: « Nous vivons sous deux occupations. Celle d’Israël et celle de l’Autorité Palestinienne ».

Reportage disponible jusqu’au 17/01/2023