48 min •
Il était devenu l’homme le plus puissant du IIIe Reich, mais peu de gens le connaissaient. Martin Bormann fut accusé à Nuremberg comme criminel de guerre mais son box resta vide. Avait-il réussi à fuir les ruines de la capitale pour gagner l’Amérique du Sud ? Bormann était apparu trois ans après la prise du pouvoir aux côtés d’Hitler. Il fut son exécutant le plus zélé. Bormann régnait tant sur les troupes brunes de la NSDAP que sur les affaires privées de son maître. Son fanatisme radical le fit s’engager dans le combat contre l’Eglise, lui fit ordonner des massacres de Polonais, de Russes et de Juifs. La question de sa responsabilité dans la politique hitlérienne reste posée, ainsi que de savoir s’il a détourné d’énormes fonds secrets pour subvenir aux besoins des dignitaires nazis en exil. Il apparut souvent comme plus radical que son maître, voulant détruire à tout jamais des trésors culturels européens.