En Russie plus qu’ailleurs, celui qui dit la vérité a droit à un régime de faveur&; Pour avoir publiquement dénoncé ses conditions de détention proche de l’esclavage dans un camp de Mordovie, la plus célèbre détenue de l’ère Poutine, la leader des Pussy Riot, Nadia TOLOKONNIKOVA a disparu des radars pendant près de 3 semaines, avant de se voir exilée au fin fond de la Sibérie… à 4400 km de Moscou.
De quoi refroidir ses élans contestataires.