56 min •
Ce docu n'a pas de note A mi-chemin entre Roubaix et Tourcoing, Ankama s’installe en 2006 sur le site d’une ancienne usine textile en friche. Cette entreprise française de jeu vidéo sort d’une ruche d’entreprises et cherche un lieu pour s’agrandir. Anthony Roux, l’un des fondateurs d’Ankama, jette son dévolu sur l’ancienne usine de la Vanoutryve. La ville voit dans ce site de 4 hectares un immense potentiel pour mettre en place un pôle d’excellence et de formation aux métiers du numérique et de l’image. Le succès d’Ankama est un atout, dont les élus vont se servir pour attirer de nouveaux acteurs. C’est ainsi que s’est créé la Plaine Images, un incubateur de jeunes entreprises comptant aussi une école de formation aux métiers de l’animation et de la conception de jeux vidéo. L’une des start-ups implantées à la Plaine Images, Enigami, est vite repérée par Ankama et ne cesse de gagner en popularité. Fondée par deux passionnés de jeux vidéo, la jeune pousse compte désormais une vingtaine de salariés portés par une envie commune : sortir un jeu vidéo d’ici l’été 2016. La start-up protégée Ankama suit les pas de sa grande soeur, devenue aujourd’hui un monstre dans l’industrie du jeu vidéo, tout en restant indépendant. L’ancrage local étant sa marque de fabrique, elle choisit de se développer davantage en s’ouvrant sur le quartier, en offrant un cadre de qualité à ses employés, en créant une crèche et un restaurant… Ankama est une véritable entreprise sociale et solidaire made in France et se pose en modèle pour inspirer les futurs talents du jeu vidéo français et permettre à la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie de réinventer son identité.