4.5/5 (2) La carrière de Jacques Brel, parolier, chanteur et acteur

Auteur, compositeur et interprète né le 8 avril 1929 à Schaerbeek, en Belgique sous le nom Jacques Romain Georges Brel, mort le 9 octobre 1978 à Bobigny en banlieue parisienne, Jacques Brel fut l’un des chanteurs francophones les plus populaires en Europe et dans le monde et ses chansons poétiques interprétées avec passion lui ont valu une renommée mondiale.

La jeunesse

Jacques Brel et son frère aîné Pierre grandissent dans un foyer austère et fréquentent une école primaire catholique. Élève courtois et agréable, Jacques avait de bons résultats en lecture et en écriture, mais des difficultés en arithmétique et en néerlandais.

Dès son adolescence, Jacques Brel commence à écrire des histoires et des poèmes. Étudiant peu convaincu, il préfère travailler dans l’entreprise d’emballage de son père. Engagé volontaire dans une organisation de philanthropie pour la jeunesse, il commence à chanter en public et à composer des morceaux en tant que membre de ce groupe, avant de les interpréter dans des bars et des cabarets de Bruxelles. Il sort son premier disque en 1953, avec les chansons « Il y a » et « La Foire ». Bien que le single n’ait qu’un succès modeste, il attire l’attention d’un producteur français, qui invite Brel à s’installer à Paris.

L’apogée

Brel fait donc ses débuts dans les cafés français. Son premier album, Jacques Brel et ses chansons, paru en 1955, ne rencontre pas un grand succès au premier abord, mais le jeune musicien persévère et son deuxième album paru en 1957, Quand on n’a que l’amour, fait un carton et lui accorde une renommée grandissante.

Souvent sarcastiques, drôles, lyriques, poétiques et littéraires, les paroles de ses chansons le rendent très populaire dans une grande partie de l’Europe francophone. Ses meilleures oeuvres, dont « Ne me quitte pas », « Amsterdam« , « Madeleine », « Les Vieux » et « La Chanson des vieux amants », ont l’honneur d’être traduites et enregistrées par de nombreux interprètes, notamment en anglais avec des reprises par Tom Jones, Frank Sinatra, David Bowie, Nina Simone, Mort Shuman.

Brel annonce sa retraite en 1966 mais donne cependant une dernière série de spectacles à l’Olympia à Paris, avant de partir en tournée internationale pour six mois, notamment aux États-Unis Il donne son dernier concert le 16 mai 1967. Jacques Brel ne cesse pas pour autant de créer : il continue d’enregistrer, et son prochain disque s’intitule à juste titre Jacques Brel 67.

Débutant une carrière de comédien, Brel joue dans 10 films entre 1967 et 1973, dont deux qu’il réalise lui-même. Il se tourne aussi vers la scène en traduisant, adaptant et interprétant la comédie musicale américaine Man of la Mancha, qu’il présente à Bruxelles en 1968 et à Paris en 1969.

La fin

En juillet 1974, Brel part pour un tour du monde sur un yacht. Mais alors qu’il navigue aux îles Canaries au mois d’octobre, il apprend qu’il est atteint d’un cancer du poumon. Il rentre à Bruxelles pour se faire retirer une partie du poumon gauche.

En convalescence, il retourne sur son bateau et poursuit son voyage exotique. En novembre 1975, il parvient jusqu’aux splendides îles Marquises où, ravi, il décide de s’établir. En juillet 1977 il rentre à Paris pour enregistrer son dernier album, Brel, qui sort en novembre et connaît un succès massif : il se vend à 650 000 exemplaires le premier jour de sa sortie et il dépasse finalement les deux millions d’exemplaires écoulés.

Mais comme son cancer récidive, Brel rentre à nouveau en France en juillet 1978 dans l’espoir de se soigner. Hélas cette fois la chirurgie ne peut plus rien pour lui. Il meurt trois mois plus tard à l’âge de 49 ans, laissant derrière lui une oeuvre monumentale.