41 min •
Sous le joug de Ieyasu, la paix s’installe au Japon : c’est l’avènement d’une nouvelle société où les samouraïs font vœu d’obéissance et de loyauté. En 1600, William Adams est le premier Anglais à mettre le pied sur le sol japonais. Craignant que le christianisme ne devienne une idéologie subversive réunissant les rebelles, Ieyasu expulse les Portugais et les Espagnols. Son petit-fils Iemitsu dirige le pays avec une plus grande fermeté encore. Lui aussi inquiet de l’influence négative que pourraient avoir le christianisme et les étrangers en général, il écrase dans un bain de sang la grande révolte qui enflamme la péninsule de Shimabara en 1637. Des milliers de convertis sont exécutés et les portes du Japon se referment complètement devant l’Occident.