Ce docu n'a pas de note Cerbère : le chien polycéphale de la mythologie grecque

Si vous êtes passionné par la Grèce antique, vous devez sans nul doute connaître le Cerbère de la mythologie. Cette figure incontournable, décrite le plus souvent comme un chien à trois têtes, avait pour principale mission d’empêcher les vivants d’entrer et les défunts de s’échapper des portes de l’Enfer sur lequel régnait Hadès. Mais connaissez-vous toute l’histoire de Cerbère ? Nous vous proposons de la (re)découvrir en détail.

Qui est Cerbère, le gardien des portes de l’Enfer ?

Commençons tout d’abord par rappeler l’arbre familial de Cerbère, fils de Typhon, décrit comme un monstre qui crache des flammes, et d’Échidna, une femme au corps de serpent. Ses grands-parents étaient Ouranos et Gaïa, et il était le frère du Lion de Némée, de l’Hydre de Lerne, de la Chimère ainsi que d’Orthos.

Cerbère est représenté sous plusieurs formes, la plus courante et la plus célèbre étant un chien à trois têtes, avec une crinière de serpent et une queue de dragon. Les spécialistes de la mythologie grecque estiment que les têtes représentent la naissance, la jeunesse et la vieillesse ou encore le passé, le présent et le futur. Il est à noter que, selon la représentation, le nombre de têtes pouvait varier. Il apparaît dans de nombreuses œuvres artistiques mais aussi architecturales grecques et romaines.

Un monstre terrifiant défié par certains héros mythologiques

La mission de Cerbère était de veiller sur le Styx et de garder l’accès à l’Enfer. Il était pour cela fidèle à Hadès, le dieu des Morts et des Portes de l’Enfer.

Ce molosse était redouté par tous, morts et surtout vivants, car il était connu qu’il avait de l’appétit seulement pour de la viande vivante… Ce qui n’a toutefois pas empêché certains de le défier !

C’est notamment le cas de Psyché, venu sur ordre d’Aphrodite pour chercher la boîte à cosmétique de Perséphone, qui endormit le monstre à l’aide d’un gâteau trempé dans un vin contenant de la drogue. On peut également évoquer Énée, qui réussit également à l’endormir avec un gâteau soporifique préparé par la prophétesse Sibylle, ou encore Orphée, venu pour délivrer sa femme Eurydice décédée suite à une morsure de vipère.

Mais la plus célèbre histoire mythologique est sans nul doute celle d’Hercule qui réussit à vaincre Cerbère au cours de ses célèbres douze travaux. Le Roi de l’Argolide, Eurysthée, lui a en effet demandé comme dernière mission de ramener vivant Cerbère. Hercule se rendit pour cela à Éleusis afin de découvrir comment entrer (et sortir) du monde souterrain à Taenarum. Il rencontre alors Hadès et lui demande l’autorisation de prendre Cerbère avec lui afin de l’emmener à la surface. Le dieu des Morts et des Portes de l’Enfer donne son accord à la condition qu’Hercule parvienne à maîtriser le molosse, sans arme… Le héros parvient à écraser Cerbère jusqu’à ce qu’il n’atteigne plus qu’une petite taille. Il le transporte alors sur son dos et sort des Enfers. Il le remet comme demandé à Eurysthée qui, effrayé, lui demande sans attendre de le ramener dans le monde souterrain ! On dit que Cerbère a à cette occasion, contaminé par sa salive empoisonnée des plantes, utilisées par la suite par des sorcières…