36 min •
Ce docu n'a pas de note Dans leur sillage : des forces de sécurité afghanes exsangues, bien en peine de contenir l’avancée des insurgés, qui contrôleraient déjà près de la moitié du pays. Le retour au pouvoir des fondamentalistes paraît inéluctable. Que reste-t-il de ce régime de terreur, dont les lapidations publiques avaient frappé d’effroi le monde entier ?  Zainab, 10 ans, passe quatre heures par jour à apprendre le Coran dans une école de fortune, les Taliban n’ayant pas construit d’établissement pour filles. Son père, qui a perdu des proches lors d’une bavure des forces afghanes et américaines, fait l’éloge des combattants, qui assurent selon lui la sécurité du village. Épiciers et agriculteurs, soumis à une vigilance constante, tiennent le même discours… Les Taliban sont partout : de la législation alimentaire à la fréquence des prières, ils s’immiscent dans tous les aspects du quotidien. Non loin, dans une mosquée, le « gouvernement de l’ombre » décide des lois et des nouveaux interdits. Puis, au pied d’un arbre centenaire, des juges administrent la justice lors d’un tribunal public. Seul sanctuaire pour les femmes, autrement invisibles dans l’espace public : la clinique, où elles partagent leurs peines avec une jeune généraliste venue de la capitale. En s’immergeant dans un village taliban, et après avoir obtenu un accès très rare au sein des principales institutions, les réalisatrices apportent un éclairage troublant sur la société talibane d’aujourd’hui, et sur les rouages de cet État parallèle ultra-conservateur qui pourrait bien, en cas de victoire des rebelles, préfigurer l’Afghanistan de demain. Documentaire disponible jusqu’au 31/05/2024