45 min •
Les maladies cardio-vasculaires restent la première cause de mortalité en Suisse, à égalité avec le cancer. Malgré les progrès médicaux et une prise en charge plus rapide par les services d’urgence, le taux de survie ne s’améliore pas. La seule solution pour sauver des vies est de développer une véritable culture de l’urgence cardiaque. Le Tessin l’a fait, à quand le tour des cantons romands?