00 min •
Ce docu n'a pas de note La pandémie du Coronavirus a certainement eu un impact psychique négatif sur la santé mentale de beaucoup d’entre nous. Cela a mené certains experts à penser que la croissance de l’intérêt que le public porte aux casinos en ligne est essentiellement dû à la frustration et qu’il risque de conduire une grande partie des joueurs à une dépendance incontrôlable aux jeux d’argent. En tenant compte du besoin de l’accès à des informations fiables qui permettent des analyses objectives, nous vous proposons de suivre cette étude suédoise qui a été menée au mois de Mai 2020, durant la pandémie et juste après les premiers confinements dans le monde.

Le jeu en ligne devient-il plus populaire en temps de crise ?

Tout d’abord, il faut savoir que les résultats directs de l’étude ne sont pas réellement concluants, puisqu’ils montrent, qu’au contraire, le jeu en ligne a été moins fréquenté durant le mois de Mai 2020, par rapport à certains mois des années précédentes. Toutefois, en regardant les données de plus près, on constate que le déclin est essentiellement dû à la perte de l’intérêt que les joueurs portaient aux paris sportifs. Il se trouve que l’intérêt pour le reste des jeux d’argent est virtuellement resté le même. On assiste donc, en effet, à un changement significatif qui est marqué essentiellement par l’impact du Covid-19 sur le milieu des paris sportifs.

L’impact du Covid-19 sur les paris :

La crise du Coronavirus a touché tous les secteurs, et celui des jeux d’argent n’est pas une exception. Aussi, l’inquiétude concernant les addictions aux jeux de hasard peut être fondée, puisqu’on peut facilement voir des gens sombrer à ces dernières, à cause de l’impact psychologique négatif de la crise sanitaire et des confinements, sans compter les problèmes financiers qui peuvent en découler. Aujourd’hui, on estime le pourcentage des personnes atteintes de troubles psychologiques liés au jeu à 5.8 % du total de la population mondiale, et ce, sur plusieurs pays de tous les continents. Ces troubles sont associés aux situations financières précaires, mais peuvent aussi être la conséquence directe de certaines structures sociales. La bonne nouvelle est qu’il est possible de les traiter assez facilement avec de simples thérapies et un entourage favorable. Selon les diverses analyses effectuées par plusieurs experts concernant l’impact des crises économiques sur les jeux d’argent, on peut constater une certaine corrélation. Toutefois, les expériences sont souvent peu concluantes, puisqu’elles ont tendance à ignorer plusieurs facteurs adjacents essentiels. Dans le cas de la crise du Coronavirus, de l’impact du confinement et des restrictions qui viennent avec, nous faisons face à un phénomène nouveau qu’on peut difficilement comparer aux crises antérieures. En effet, ces dernières n’ont eu qu’un impact superficiel sur plusieurs secteurs, comme l’éducation, par exemple.

Les effets positifs de la crise :

Malgré les apparences, le Covid-19 a eu quelques effets positifs sur l’industrie des jeux d’argent, qui méritent d’être mentionnés. On peut citer l’exemple de la diversification des paris sportifs, qui ne se limitent plus majoritairement à quelques sports bien précis.

La diversification des tendances :

Le Coronavirus a poussé plusieurs plateformes de paris sportifs à offrir des alternatives, comme les jeux de casino en ligne. Aujourd’hui, presque tous les sites de paris sportifs permettent à leurs visiteurs de jouer à des jeux de poker, de bingo et à des machines à sous. Alors que beaucoup de rencontres sportives ont été retardées ou annulées, certains joueurs ont simplement décidé de se tourner vers les alternatives précédemment citées. Les jeux de casino en ligne ne constituaient pas les seules options accessibles. Pour les adeptes des paris sportifs, il y avait plusieurs sports virtuels sur lesquels ils pouvaient miser. Cette tendance continue à croître en ce moment, et il est probable que dans le futur, on en trouve sur l’ensemble des sites de jeux d’argent en ligne, que ce soit les casinos en ligne ou les sites de paris sportifs. Même si, sur le long terme, on risque de finir par homogénéiser tous les sites des jeux d’argent, on peut difficilement nier l’impact positif de cette tendance sur les différents sites.

La hausse de l’intérêt pour les jeux d’argent eSports et Fantasy Vidéo Sports :

Au début des années 2020, plusieurs événements sportifs ont été affectés par le confinement. Cela a eu pour conséquence de mettre les jeux d’argent eSports et Fantasy Vidéo Sports en évidence, comme seules alternatives viables. Les plateformes de paris sportifs en ligne ont bien constaté ce phénomène et ont rapidement commencé à les inclure dans leurs offres quotidiennes. En ce moment, plusieurs sites vous permettent de miser sur ces paris à la place des paris sportifs classiques.

Les effets négatifs de la crise :

Si on ne compte pas les bénéfices qu’ont collectés les développeurs de jeux d’argent et les sites de casino en ligne, le Covid-19 a naturellement causé des dégâts immenses sur tous les plans. Parmi les plus importants et qu’on a tendance à ignorer, on trouve les effets psychologiques néfastes qui causent des comportements compulsifs qui se caractérisent souvent par l’excès. A cause de l’abondance du temps libre, une bonne partie des joueurs qui ne misaient que quelques fois par semaine, se retrouvaient en train de miser tous les jours, sans s’en rendre compte. Bien entendu, ce phénomène a aussi causé des pertes financières considérables pour la plupart d’entre eux. Pour cette raison, si vous comptez vous initier à cette forme de divertissement, nous vous conseillons de vous tourner vers des sites qui sauront vous offrir les meilleurs avantages, comme les bonus sans depot, afin de vous permettre de maximiser vos chances lors de vos sessions de jeu.

Les paris et le confinement :

Le confinement en France a clairement incité les gens à passer encore plus de temps sur internet, ce qui a poussé une partie à s’intéresser davantage aux jeux d’argent. Ceci a eu un impact direct sur le marché des casinos en ligne, mais aussi sur les paris sportifs, qui ont quasiment disparu pendant un certain temps, puisque beaucoup de rencontres sportives n’ont pas eu lieu, ou se déroulent sans spectateurs. Dans cette même optique, on peut affirmer avec certitude que le Covid-19 a favorisé certaines formes de jeux d’argent, ce qui peut engendrer un déséquilibre prononcé. Les paris sportifs sont bien connus pour être les plus addictifs et ils représentent le second type de jeu d’argent qui affecte essentiellement les habitués du jeu. N’ayant plus accès aux paris sportifs à cause du confinement et des évènements sportifs annulés, les personnes qui ont pour habitude de jouer se sont retrouvées dans l’obligation de se tourner vers les casinos en ligne, ce qui explique partiellement pourquoi le marché des casinos en ligne a explosé durant la pandémie.

L’évolution de la législation au cours de la crise du Covid-19 :

Dès le début de la pandémie, la peur d’un renversement massif au cœur de l’industrie des jeux d’argent a poussé les politiciens à prendre des mesures rigoureuses, comme la régulation des jeux d’argent et l’imposition de certaines limites aux mises et aux dépôts sur les casinos en ligne. Pourtant, les données cumulées jusqu’à ce jour indiquent que le recours aux jeux d’argent reste dans les limites du raisonnable et que l’inquiétude des dirigeants est, en réalité, infondée.

Est-ce que les études menées sont concluantes ?

En Europe, l’industrie des jeux d’argent est particulièrement florissante et elle gagne progressivement en popularité, surtout dans le secteur des casinos en ligne. Cela dit, durant la crise, les études et les données cumulées ne suffisent pas pour établir un schéma qui nous permet de définir les habitudes des joueurs et anticiper les nouvelles tendances avec certitude. Cela dit, les études dont on dispose, et qui datent d’avant l’ère du Coronavirus, sont plutôt limitées et peuvent même induire en erreur. En effet, elles ont été menées uniquement sur des individus qui se disent être des joueurs ardus et qui, par conséquent, ne représentent qu’une fraction de la totalité des joueurs. Il est donc impératif de prendre cela en considération, avant de tirer des conclusions.

Quel est l’objectif de ces études ?

Le but de ces études était essentiellement de savoir si les joueurs allaient changer leurs habitudes durant les temps de crise en comparant les résultats avec ceux de certaines études plus anciennes, de 2018. En tenant compte des changements massifs qui ont touché les sports dans le monde, les études ont aussi cherché à déterminer si les joueurs ont maintenu le même rythme de jeu, que ce soit au niveau de la fréquence des participations que celui des sommes misées.