52 min •
  Opération secrète au pôle Nord, agents de la CIA parachutés en Ukraine, intervention en hélicoptère en Corée du Nord : un film de James Bond ? Non, il s’agit d’images d’archives et d’extraits de films, tournés en partie par les agents secrets eux-mêmes, pendant la Guerre froide. L’ampleur de l’activité des services secrets durant la guerre froide est stupéfiante. Selon les experts, plusieurs milliers d’agents de la CIA ont été parachutés en Europe de l’Est et en Union soviétique. L’agent Tinofej Ostrikov, formé à Kaufbeuren et parachuté en Biélorussie, son pays d’origine, par un avion de la base américaine de Wiesbaden, décrit le recrutement des agents, guère différent selon lui de l’enrôlement des marins deux siècles plus tôt. D’après les services de contre-espionnage du KGB, on est loin de connaître le nombre total d’agents infiltrés. Beaucoup sont passés à travers les mailles du filet. La guerre de Corée a suscité elle aussi de nombreuses opérations d’infiltration. Il est arrivé plus d’une fois que, juste avant de sauter en parachute, des agents doubles lancent une grenade dans l’avion qui les transportait. La situation était différente, en revanche, pour les guérilleros tibétains parachutés dans leur pays occupé par les Chinois. Ils s’entraînaient à sauter en parachute au-dessus de terrains impraticables et étaient formés à la guérilla par la CIA. Puis ils s’élançaient… vers une mort quasi certaine. L’Arctique était également un des foyers du conflit entre les superpuissances et la recherche polaire relevait du secret défense. Les sous-marins nucléaires pouvaient se réfugier sous la calotte glaciaire et menacer d’envoyer des missiles à travers les crevasses. Les bombardiers pouvaient faire escale sur des îles de glace. C’est pourquoi les Américains ont voulu à tout prix savoir ce que les Soviétiques tramaient dans leurs stations de l’Arctique. L’opération qu’ils ont organisée à cet effet, filmée de bout en bout, est montrée pour la première fois à la télévision.