91 min •
Ce docu n'a pas de note Soutenu par des pop stars lors de sa campagne de 1976, Jimmy Carter se distingue des autres présidents des États-Unis par sa passion pour la musique. Portrait d’un humaniste rock’n’roll. Comment Jimmy Carter, gouverneur de Géorgie alors quasiment inconnu dans le pays, a-t-il réussi le tour de force d’être élu 39e président des États-Unis ? Grand amateur de musique pop, le candidat démocrate a su s’entourer des vedettes du moment, un coup de pouce déterminant dans sa campagne électorale de 1976. Grâce à ces soutiens de prestige, Carter parvient à toucher les électeurs du pays entier, toutes communautés et sensibilités confondues. Même durant ses quatre ans passés dans le bureau ovale, le président maintiendra des liens avec des stars de la musique pop, comme Paul Simon ou Bob Dylan, notamment en organisant des festivals dans le jardin de la Maison-Blanche. Après sa défaite électorale en 1980, il crée la Fondation Carter avec son épouse Rosalynn – un engagement constant qui lui vaudra un Nobel de la paix en 2002. À l’approche de la présidentielle américaine de 2020, la réalisatrice Mary Wharton, lauréate d’un Emmy Award pour son documentaire sur Joan Baez, brosse le portrait saisissant d’un humaniste hors norme, offrant un regard neuf sur ce président rock’n’roll. Documentaire de Mary Wharton.