51 min •
Alors que l’Europe est encore plongée dans le Moyen Âge, la Chine entre dans une ère de renaissance accompagné d’un développement extraordinaire de l’art. Notre voyage débute dans les monts Jaunes, aux origines de la pensée taoïste, et continue dans la ville de Kaifeng. C’est là, à la cour de l’empereur Song Huizong, que fleurissent la peinture de paysage et la calligraphie. Avec la domination mongole (1279-1368), l’art bénéficie d’influences culturelles variées ; la métropole marchande de Jingdezhen, dans le sud-est du pays, devient la capitale de la porcelaine, tandis que peintres et calligraphes, éloignés de la cour, mettent pleinement en avant leur sensibilité individuelle. Enfin, c’est au cours de la dynastie Ming (1368-1644) qu’est achevée la Grande Muraille, ainsi qu’un trésor architectural à la gloire de l’empereur : la magistrale Cité interdite à Pékin.