51 min •
Ce docu n'a pas de note
« On n’est pas venus à Madagascar par hasard ! On a d’abord fait le tour du monde pour voir ce qui existait ailleurs, et on s’est dit qu’il fallait qu’on fasse différemment ! » Pari gagné ! Aujourd’hui le modèle d’aquaculture « douce » créé par Amyne Ismail fait référence dans le monde de l’élevage des crevettes. Le cycle de vie de celles que l’on appelle couramment « gambas » y est entièrement maitrisé. Une production qui ne laisse rien au hasard : depuis la sélection des parents élevés en circuit fermé, en passant par la fabrication des aliments, garantie sans OGM par l’entreprise, jusqu’à la récolte quatre à cinq mois plus tard dans les immenses bassins creusés en arrière des mangroves. Ces crevettes, élevées à Madagascar, sont vendues en France entre 30 et 50 euros le kg, un prix 3 à 5 fois plus cher que les crevettes élevées ailleurs dans le monde. Avec une production de 3000 tonnes par an, l’homme d’affaires continue à vouloir se démarquer de la concurrence des géants asiatiques. L’ambition ultime d’Amyne Ismail est de proposer d’ici à quelques années, une crevette « vertueuse » sans empreinte carbone. Un documentaire de Véronique Nizon et Laurent Desvaux – Une production FTV Thalassa.