14 min •
Ce docu n'a pas de note Comme des monstres sous le lit, le stress et l’anxiété volent le repos nocturne paisible de millions de Français. L’anxiété peut également saboter votre confiance, vous mettre l’estomac en boule et avoir un impact sur votre bien-être général. Vous pouvez commencer à atténuer les conséquences désagréables du stress et de l’anxiété en suivant ces conseils:

N’oubliez pas : Cela aussi doit passer

Le linge s’accumule, le bébé a de la fièvre et votre patron voulait ce rapport hier. Ça vous dit quelque chose ? Personne ne peut gérer sa propre vie sans stress, et trop de stress peut entraîner une inquiétude excessive, de la nervosité, de la peur, des maux d’estomac ou des difficultés à respirer. La première étape pour surmonter ces sentiments négatifs est de reconnaître que vous vivez un état émotionnel très courant, le plus souvent identifié comme de l’anxiété. (En savoir plus sur les signes d’anxiété.) Bien que ce soit inconfortable, ces sentiments négatifs passeront. Combattre l’anxiété ne peut que la rendre plus forte ; paradoxalement, accepter que vous vous sentiez anxieux aide à activer la réaction de relaxation naturelle du corps.

Apprendre à s’apaiser

Imaginez que vous vous promenez dans la nature et que vous êtes accueilli par un grizzli hargneux ou, pire encore, que votre patron exige ce rapport. Lorsque nous sommes confrontés à une situation anxiogène, le système nerveux sympathique de notre corps déclenche automatiquement des changements physiologiques. Notre respiration s’accélère, l’adrénaline est sécrétée et notre cœur se met à battre la chamade. Ce mécanisme naturel de survie – appelé réaction de combat ou de fuite – est destiné à nous aider à échapper à une véritable situation d’urgence qui met notre vie en danger. Cependant, lorsque la menace est imaginée (par exemple, je vais bombarder cette présentation et tout le monde saura que je suis un imposteur), la réaction de combat ou de fuite est inutile et très inconfortable. Des techniques d’auto apaisement qui réduisent la réaction de stress :
  • Respiration diaphragmatique. L’un des moyens les plus efficaces d’activer la réponse de relaxation est de diminuer le rythme cardiaque. Puisque nous ne pouvons pas modifier volontairement notre pouls, des mesures plus tangibles sont nécessaires. Un rythme cardiaque rapide peut être réduit grâce à des techniques de respiration profonde. La stratégie la plus couramment utilisée est de respirer en contractant le diaphragme, un muscle horizontal dans la poitrine situé juste au-dessus de la cavité stomacale.
  • Dialogue intérieur positif. Si un jeune enfant vous disait qu’il est nerveux à l’idée d’aller à l’école le lendemain, que lui diriez-vous ? À moins d’être violent, vous ne diriez pas quelque chose comme : « Tu devrais être nerveux parce que personne ne t’aime ». C’est parce que nous savons intuitivement comment aider les autres à combattre le stress, souvent mieux que nous ne l’avons jamais fait nous-mêmes. Pour accroître votre propre confort émotionnel, il est impératif de pratiquer un discours sur soi-même rassurant et réaliste. Lorsque vous êtes anxieux, pratiquez des phrases telles que « Ce sentiment va passer » ; « Je vais m’en sortir » ; « Je suis en sécurité en ce moment » ; « Je me sens anxieux maintenant, mais j’ai le pouvoir de me calmer » ; et « Je peux sentir mon rythme cardiaque ralentir ».
  • Relaxation musculaire. Le stress provoque un resserrement et une tension de nos muscles. Pour augmenter l’état de relaxation et le confort physique, il faut resserrer et relâcher les muscles en commençant par le groupe musculaire le plus important.

Vérifiez votre régime alimentaire

Ce que nous mangeons et buvons a un impact sur notre état émotionnel. Les aliments les plus associés à l’exacerbation de l’anxiété sont ceux qui contiennent de la caféine et de l’alcool. Même consommés en petites quantités, des études ont montré que les effets stimulants de la caféine peuvent provoquer de l’anxiété, déclencher des crises de panique et augmenter les sentiments de nervosité et d’irritabilité. La caféine provoque également des symptômes physiques tels que des tremblements et des secousses. Toutefois, l’élimination brutale de la caféine du régime alimentaire peut entraîner des symptômes de sevrage, tels que des maux de tête, de l’agitation et de l’irritabilité, c’est pourquoi il est important de diminuer progressivement la consommation. De même, même si l’alcool est souvent consommé pour « se défouler », il déshydrate l’organisme et finit par augmenter l’anxiété. En outre, les produits biologiques alternatifs comme l’huile de cannabis légale peuvent être utiles pour mieux dormir, lorsqu’ils sont utilisés pour la cuisine. Plus d’informations peuvent être trouvées ici.

Bouger

La plupart d’entre nous savent que l’exercice physique est bon pour la santé. Au cours des dernières décennies, des recherches ont suggéré que l’exercice physique pourrait être encore plus efficace que les médicaments. Il a été prouvé que le maintien d’un programme d’exercice régulier (sain et non obsessif) réduit le stress, améliore l’humeur, renforce l’estime de soi et augmente le niveau d’énergie. Pendant l’exercice, le corps libère des substances chimiques appelées endorphines qui interagissent avec des récepteurs dans le cerveau pour provoquer des sentiments d’euphorie et une réduction de la douleur physique.

Dormez plus

Presque tout le monde se sent un peu grincheux après une dure nuit de sommeil. Les troubles du sommeil sont fréquents dans de nombreux troubles émotionnels et il est difficile de savoir lequel a commencé en premier – le stress ou un mauvais sommeil. Une étude de l’université de Pennsylvanie a montré que le fait de perdre quelques heures de sommeil augmente les sentiments de stress, de colère, de tristesse et d’épuisement.

Traiter les troubles anxieux par la thérapie

Si vous souffrez de crises de panique, de pensées obsessionnelles, de soucis incessants ou d’une phobie incapacitante, il est important de savoir que vous n’avez pas à vivre avec l’anxiété et la peur. Un traitement peut vous aider, et pour de nombreux problèmes d’anxiété, la thérapie est souvent l’option la plus efficace. En effet, la thérapie de l’anxiété – contrairement aux médicaments contre l’anxiété – ne traite pas seulement les symptômes du problème. La thérapie peut vous aider à découvrir les causes sous-jacentes de vos inquiétudes et de vos craintes, à apprendre à vous détendre, à envisager les situations d’une manière nouvelle et moins effrayante et à acquérir de meilleures capacités d’adaptation et de résolution des problèmes. La thérapie vous donne les outils nécessaires pour surmonter l’anxiété et vous apprend à les utiliser. Les troubles anxieux sont très différents les uns des autres, c’est pourquoi la thérapie doit être adaptée à vos symptômes et à votre diagnostic spécifique. Si vous souffrez d’un trouble obsessionnel-compulsif (TOC), par exemple, votre traitement sera différent de celui d’une personne qui a besoin d’aide pour ses crises d’anxiété. La durée de la thérapie dépendra également du type et de la gravité de votre trouble anxieux. Toutefois, de nombreuses thérapies de l’anxiété sont relativement courtes. Selon la Société française de psychologie, de nombreuses personnes s’améliorent de manière significative en 8 à 10 séances de thérapie.