51 min •
Ce docu n'a pas de note Acteur adulé en RDA, Armin Mueller-Stahl a courageusement recommencé sa carrière de l’autre côté du Mur avant de s’imposer à Hollywood. (Auto)portrait d’une star modeste, enrichi des témoignages de Costa-Gavras, Giancarlo Esposito et Jeremy Irons. Il est l’un des rares acteurs allemands à s’être fait une place à Hollywood. Armin Mueller-Stahl, 90 ans et 140 films au compteur, est né en 1930 en Prusse-Orientale. Le comédien grandit dans une famille d’artistes que la guerre force à déménager régulièrement pour éviter les bombardements. Repéré par un réalisateur de la Deutsche Film AG, le studio de la RDA, il joue dans des films salués par la critique et rencontre une immense popularité à la fin des années 1960 grâce à son rôle d’anti-James Bond dans la série Le viseur invisible. Mais la Stasi commence à intervenir dans l’écriture du scénario et Armin Mueller-Stahl, attaché à sa liberté, décide de fuir en RFA en 1980. Fassbinder confie alors au transfuge l’un des rôles principaux de Lola, une femme allemande, point de départ d’une carrière florissante de l’autre côté du Mur. Encouragé par son épouse Gabriele, il se présente ensuite à des producteurs américains et connaît le succès international avec Music Box (1989) de Costa-Gavras, Shine (1996) de Scott Hicks ou encore Les promesses de l’ombre (2007) de David Cronenberg. Face à la caméra de Heike Sittner, Armin Mueller-Stahl, qui se consacre aujourd’hui à la peinture et à la musique, revient avec lucidité et modestie sur son parcours, également éclairé par les témoignages de proches, d’acteurs et de réalisateurs (Costa-Gavras, Giancarlo Esposito, Jeremy Irons…), qui rendent hommage à la richesse de son registre, du comique au tragique. Le portrait passionnant d’un acteur né dont le destin a épousé les soubresauts du XXe siècle. Documentaire de Heike Sittner disponible jusqu’au 01/09/2021.