52 min
Attentif à tous les mouvements de son époque, de l’impressionnisme au fauvisme en passant par le cubisme et le surréalisme, Pierre Bonnard (1867-1947) a suivi un chemin singulier. Il a affronté en solitaire les défis d’un art en mutation et a mené durant toute sa vie une réflexion obstinée sur le métier de peintre. Bonnard était loin de faire l’unanimité. « Ce n’est vraiment pas un peintre moderne, il obéit à la nature », disait de lui Picasso. Ce à quoi Matisse répondait avec conviction et amitié : « De nous tous, c’est Bonnard le plus grand. »