30 min •
Ce docu n'a pas de note


Sport extrême, breakdance ou musique, avoir un handicap n’interdit pas pour autant de s’adonner à sa passion. En compagnie d’Aaron Fotheringham, Dergin Tokmak et Pone, « Tracks » se lance dans le half-pipe en fauteuil roulant, danse en béquilles au Cirque du soleil, conquiert les foules des festivals et apprend à composer de la musique rien qu’avec les yeux. Cela fait longtemps qu’être en fauteuil roulant n’empêche pas de s’éclater au skatepark. Appelée WCMX ou Wheelchair Skating, cette discipline très spectaculaire attire aujourd’hui des millions de curieux. Des pros comme l’Américain Aaron Fotheringham ou les Allemands David Lebuser et Timon Luu réalisent des performances époustouflantes et enchaînent les records. Le dernier en date est signé Aaron « Wheelz » Fotheringham, avec un saut en longueur de 21 mètres ! « Tracks » rencontre les maîtres du fauteuil volant. Beatmaker et co-fondateur de la Fonky Family, Pone est une des figures du rap marseillais des années 1990 et 2000. Atteint depuis quelques années par la maladie de Charcot, il sent certes son corps mais ne peut plus du tout le remuer aujourd’hui. Ce qui ne l’empêche pas de composer des albums entiers à l’aide de ses seules pupilles. Il a même mixé le set final de la cérémonie de clôture des derniers Jeux paralympiques. « Tracks » rend visite à ce musicien d’exception dans son home studio à Gaillac. L’Allemand Dergin Tokmak a huit mois lorsqu’il contracte la poliomyélite. La maladie lui fait perdre l’usage de sa jambe gauche. Autant dire que rien ne le prédisposait à devenir breakdancer ! S’il sait marcher sur les mains depuis l’âge de trois ans, aujourd’hui, c’est porté par ses béquilles qu’il réalise des moves acrobatiques ! Comme si ces appareils étaient devenues le prolongement de ses bras.