25 min •
Que dire d’un homme capable de découvrir aussi bien une mine d’or qu’un arbre fossilisé de 300 millions d’année et qui n’apprécie guère faire parler de lui ? Une chose est certaine, pour cet homme, Stefan Ansermet, la quête est plus féconde et enrichissante que la découverte elle-même. Enfant, il rêvait d’explorer le monde et c’est la recherche de minéraux rares ou encore inconnus à ce jour qui a comblé cette aspiration, mais pas seulement. Sa curiosité insatiable, son goût pour l’histoire le conduit à fouiller les archives dans les bibliothèques aussi bien que les déblais d’une mine abandonnée et à se laisser inspirer par des lieux qui dégagent un certain mystère, où l’imagination, comme il le dit lui-même, doit combler les vides. L‘écrit aussi occupe une place centrale dans sa vie. Dévoreur de livres et auteur de plusieurs ouvrages, pas une journée ne passe sans lire et écrire. Mais Stefan Ansermet ne se laisse pas enfermer dans des définitions, même si l’on peut affirmer qu’il préfère la solitude à la foule, les espaces naturels au confinement d’un bureau. Insaisissable parfois. Mettre ses pas dans les siens c’est passer de découverte en découverte, imaginer la ruée vers l’or à la Dent de Vaulion, rechercher dans les pierres d’une tour moyenâgeuse des dents de requin déposées il y a 18 millions d’années et explorer un tunnel creusé secrètement dans la Broye et qui évoque les circonvolutions d’un cerveau. Ce qu’il nous en reste ? Apprendre à garder intact sa capacité d’étonnement. Un documentaire de Nicole Weyer pour Passe-moi les jumelles.