00 min •
Ce docu n'a pas de note Les PMR (personnes à mobilité réduite) font partie de la société et ont les mêmes droits que les autres individus. C’est donc dans l’objectif de créer un climat d’égalité et un monde du travail accessible à tous que des dispositions ont été prises pour la création et l’installation des signalétiques pour handicap. Ces signalétiques existent sous plusieurs formes et servent essentiellement à faciliter le quotidien des personnes handicapées. Retrouvez tous les détails sur ces équipements dans cet article.

Accessibilité aux PMR : que savoir ?

Les personnes à mobilité réduite ou PMR regroupent les personnes ayant des difficultés à se déplacer à cause d’un handicap ou de leur état physique. La notion de PMR concerne donc également les personnes âgées, les femmes enceintes et les personnes avec des enfants en poussettes. Cette catégorie de personnes est divisée en deux groupes à savoir : les personnes avec un handicap moteur et les personnes avec un handicap sensoriel. Parmi les PMR avec un handicap moteur, vous trouverez les personnes avec béquilles et celles en fauteuil roulant. Les personnes malvoyantes ou malentendantes sont considérées comme des PMR avec un handicap sensoriel. Du fait de leur handicap, l’accès aux bâtiments publics (hôpitaux, magasins, établissements recevant du public) pour les PMR est risqué si lesdits bâtiments ne sont pas dotés d’équipements appropriés ou de signalétiques adaptés aux PMR. Et pour se conformer à la loi handicap 2005, ces différents bâtiments ouverts au public doivent installer les signalétiques appropriées et adaptées aux PMR afin d’assurer leur sécurité. Dans cette optique, vous trouverez notamment sur ce site des panneaux de signalisation sur mesure ainsi que des autocollants pour PMR. Vous trouverez également une large collection de stickers et de pancartes d’affichage utiles pour aider les PMR à localiser facilement les équipements qui leur sont dédiés. En outre, la loi handicap prévoit des sanctions en cas de non-accessibilité d’un bâtiment aux PMR. L’article 43 de cette loi a prévu une amende de 45 000 euros pour tout acteur n’ayant pas fait installer les accessoires pour PMR. En cas de récidive, l’amende s’élève à 75 000 euros, et est suivie d’un emprisonnement de 6 mois.

Quelques signalétiques pour PMR

Les signalétiques sont présentes dans notre environnement, notamment dans les parkings, les bâtiments ou les moyens de transport, et sur les voiries. Destinées aux PMR, elles permettent d’assurer leur autonomie, de les protéger et de simplifier leurs déplacements. Selon la réglementation, les informations sur les signalétiques doivent être compréhensibles, pertinentes et exactes. Aussi, vous devez respecter les différentes règles de pose et d’installation de ces panneaux d’information pour PMR. Plus encore, chaque signalétique doit être adaptée à une forme de handicap. Ainsi, pour les handicaps moteur et physique, on retrouve les panneaux comme :
  • « Parkings handicapés »,
  • « Si tu prends ma place, tu prends mon handicap »,
  • « Parkings réservés »,
  • « Accès parking »,
  • « Rampe d’accès »,
Chacun de ces panneaux est disponible en PVC ou en alu. Le texte sur chacun d’eux est imprimé en blanc sur un fond de couleur bleue. De forme carrée ou rectangulaire, ces signalétiques peuvent être utilisées en intérieur comme en extérieur. De ce fait, vous pouvez placer vos panneaux signalétiques sur les portes, les structures métalliques, les murs et même sur les totems d’information. Concernant la signalétique « si tu prends ma place, tu prends mon handicap », elle permet d’insister sur le respect de l’exclusivité des places de parkings réservées aux PMR. Outre ces signalétiques, vous avez également les panneaux de signalisation tels que : « appel rampe d’accès amovible » ou « distributeur automatique ». Parmi les autres panneaux pour PMR à respecter, vous avez notamment : « guichet automatique », « ascenseur handicapé », « distanciation de 2 m derrière ce véhicule » ou encore « toilettes handicapées ». Enfin, il est primordial de respecter les signalétiques « non-voyants » et « accès au fauteuil ».

Aides et subventions pour installer les équipements adaptés aux PMR

Installer les accessoires et équipements pour PMR dans un bâtiment, sur les voiries ou dans un logement est généralement très coûteux. Heureusement, il existe des financements et des aides pour financer les travaux d’accessibilité handicapés. Parmi ces aides, vous avez entre autres celle de l’Anah, la Prestation de Compensation du Handicap (PCH), le crédit d’impôt et l’allocation personnalisée d’autonomie.

L’Anah

L’aide de l’Anah est accordée sous conditions de revenus aux propriétaires de logement privé pour que ces derniers soient autonomes dans leur habitat. Pour bénéficier de cette subvention, votre logement doit être une résidence principale construite depuis plus de 15 ans. Vous devez aussi vous engager à y vivre pendant 6 ans minimum.

La PCH

En ce qui concerne la Prestation de Compensation du Handicap, elle est accordée par la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH). Elle est destinée au financement des besoins liés à une perte d’autonomie de la personne handicapée. Pour en bénéficier, vous devez avoir 75 ans au moins et souffrir d’un handicap reconnu avant vos 60 ans. Aussi, vous devez avoir une grande difficulté à effectuer des mouvements ou à mener des activités comme le bain ou les déplacements.

Le crédit d’impôt

Le crédit d’impôt est accordé aux personnes handicapées pour réaliser des travaux d’équipements et d’accessibilité sur des résidences principales situées en France. Votre résidence doit être acquise neuve ou achevée depuis le 01/01/2005 ou ultérieurement. Le montant du crédit d’impôt représente 25 % des dépenses de remplacement ou d’installation de nouveaux équipements pour PMR. Il est déductible de l’imposition sur le revenu. Le crédit ne peut dépasser 5 000 euros pour un handicapé vivant seul et 10 000 euros pour un couple.

L’allocation personnalisée d’autonomie

Concernant l’allocation personnalisée d’autonomie, elle est accordée aux personnes vieillissantes qui vivent dans un établissement ou à domicile. Cette allocation peut servir au financement d’une aide à domicile. Elle peut aussi être utilisée pour des dépenses de transport ou encore des frais d’adaptation de la résidence. Pour l’obtenir, vous devez être âgé de 60 ans au moins et être en perte d’autonomie à cause de votre état mental ou physique. Un autre détail important : vous devez habiter de façon régulière et stable en France. La loi handicap garantit aux Personnes à Mobilité Réduite une égalité de chances et de droits en ce qui concerne l’accessibilité des ERP et logements. Et pour se conformer à cette loi, il est nécessaire d’installer les équipements appropriés et les signalétiques adaptées à chaque forme de handicap.