66 min •
Voici un film salutaire pour en finir avec les préjugés sur les Femen. Dans Nos seins, nos armes !, Nadia El Fani et Caroline Fourest ne se contentent pas de montrer les actions spectaculaires de ces femmes qui manifestent seins nus. Elles vont en Ukraine, où le mouvement est né et où ses actions sont réprimées violem- ment. Au point que l’une d’entre elles, Inna Schevchenko – sorte de fil rouge du documentaire –, a dû s’exiler à Paris. Le film se place dans une perspective historique. On revoit ainsi les actions spectaculaires des féministes françai- ses des débuts du MLF, mouvement qui, expliquent certaines aujourd’hui, accompagnait une évolution de la société, alors que les Femen « viennent d’un monde où elles ne sont pas soutenues ». RECUL DES DROITS DES FEMMES. Nos trois ennemies, disent-elles, sont « la dictature, la marchandisation du sexe, l’Eglise ». Elles interviennent donc notamment au moment de l’Euro de football 2012, en Ukraine, où l’on avait fait venir de nombreuses prosti- tuées pour « le repos » des joueurs. On mesurera le recul des droits des fem- mes à travers certaines images terri- bles. Ainsi Nasser, au moment où il prend le pouvoir en Egypte, expliquant qu’il a refusé les demandes des Frères musulmans sur le port du voile. Et la rue égyptienne aujourd’hui, avec une majorité de femmes voilées. Mais le combat continue, durement réprimé, comme en Tunisie. Et dans ces deux pays, pas question de manifester seins nus. En France, lors de la manifestation contre le mariage pour tous, les Femen ont été poursuivies et tabassées, par les militants catholiques de Civitas. Un documentaire coréalisé par Nadia El Fani et Caroline Fourest