12 min •
Ce docu n'a pas de note

Le conflit ukrainien divise les Balkans, tout en ravivant les tensions. Le petit Etat montagneux du Montenegro, un pays d’à peine 650.000 habitants, au Sud de la Croatie, issu de l’éclatement de la Yougoslavie, a retrouvé son indépendance en 2006.

Le pays, membre de l’OTAN, qui a refusé le survol de son espace aérien à destination de la Serbie au Premier Ministre russe Sergueï Lavrov, aspire à entrer dans l’UE. L’incident a relancé la lutte d’influence entre la Russie et les Occidentaux dans cette région fragile.
Débiteur de la Chine pour l’immense chantier lié à la construction d’une autoroute traversant le pays en enjambant les montagnes, le Monténégro a demandé l’aide européenne pour payer sa dette.
Point d’appui russe en Europe par l’investissement dans le tourisme et l’industrie, le Monténégro est aujourd’hui déstabilisé par l’arrivée de nombreux réfugiés ukrainiens, mais aussi russes, désirant échapper aux retombées du conflit et attirés par la douceur de vivre au bord de l’Adriatique. A Budva, station balnéaire et fief russe, les deux peuples unis contre la guerre sont solidaires et l’entraide est mutuelle.
Pourtant, la Russie, au nom du nationalisme slave et orthodoxe pourrait attiser les conflits territoriaux, en soutenant les politiques sécessionnistes, et potentiellement faire basculer la région dans le chaos.

Reportage de Vladimir Vasak disponible jusqu’au 26/06/2052.