15 min •
Ce docu n'a pas de note


Elles sont jeunes, belles et la plupart sont refaites de la tête aux pieds. A Beyrouth, se faire retoucher le nez ou les lèvres par un chirurgien esthétique est presque un acte banal, dès l’âge de 20 ans. Le Liban est le pays où l’on pratique le plus d’opérations plastiques au monde, et tous les excès sont permis. Il y a même des modes : en ce moment, les clientes réclament le nez d’une célèbre chanteuse locale. Pour celles qui n’ont pas les moyens, les banques proposent des prêts spéciaux  » chirurgie esthétique « . Si les Libanaises se livrent aussi fréquemment aux bistouris des chirurgiens, c’est parce que, dans ce pays, la concurrence est très rude pour trouver un mari : à cause de la guerre et de l’émigration, il n’y a qu’un homme pour cinq femmes. Mais revers de la médaille : cette dictature de la beauté crée aussi une pression sociale très forte difficile à supporter au quotidien.