13 min •
Ce docu n'a pas de note On estime entre 50 000 et 55 000 le nombre de femmes excisées vivant en France. Ces femmes sont issues de l’immigration et pour la plupart originaires des pays d’Afrique de l’Ouest. Elles ont subi la pratique soit avant leur arrivée en France, soit pendant un retour au pays, parfois même en France. Les peines prévues pour les auteurs d’une mutilation et les responsables de l’enfant mutilée sont définies par le code pénal : 10 ans d’emprisonnement et 100 000€ d’amende et 20 ans si la victime a moins de 15 ans ou que l’auteur est un ascendant de la victime. Association La Fédération Nationale GAMS (Groupe pour l’Abolition des Mutilations Sexuelles, des Mariages Forcés et autres pratiques traditionnelles néfastes à la santé des femmes et des enfants) est une association laïque et apolitique déclarée à but non lucratif relevant de la loi de 1901. Elle a été créée en 1982 par des femmes africaines résidant en France et des femmes françaises. La Fédération nationale GAMS a pour objectif la lutte contre toutes les formes de violences faites aux femmes, aux adolescentes et aux fillettes, et la promotion de la santé maternelle et infantile en direction des populations immigrées et issues des immigrations : – En contribuant à l’éradication des pratiques traditionnelles néfastes telles que les mutilations sexuelles féminines, les mariages forcés et/ou précoces d’adolescentes, les tabous nutritionnels, les grossesses rapprochées, la répudiation, le lévirat/sororat, etc. – En rappelant les pratiques positives telles que le portage des enfants, le massage des nourrissons, etc…