Le duel Anquetil-Poulidor au Puy-de-Dôme, le Tourmalet écrasé par la classe de Merckx, la mort de Simpson dans le Ventoux&; À ces images qui font la légende du Tour, le millésime 1998 en apporte une autre : les larmes de Richard Virenque au seuil de Chez Gillou, bar-tabac de Corrèze-Gare. Le cycliste français le plus populaire du moment doit quitter le Tour de France de même que toute son équipe, Festina, après que son directeur sportif, Bruno Roussel, a avoué avoir organisé le dopage de ses coureurs. Le Tour 1998, 85ème du nom, restera le « Tour empoisonné », celui de la plus éclatante affaire de dopage jamais avérée dans le sport.

Toute L’Histoire vous entraîne dans la marche bouillonnante de l’Histoire.