07 min •
Ce docu n'a pas de note Documentaire team building « Je suis devenue presque accro aux jeux de hasard », a déclaré une femme australienne de 69 ans ! Ce documentaire très instructif nous fait plonger dans l’univers du pari australien où nous pourrons découvrir quel a été l’impact de ce secteur sur l’économie du pays. Vous n’aurez pas à chercher loin pour en trouver des documentaires sur les jeux vidéo ou les casinos et jeux d’argent réel. Le domaine renferme de nombreux mystères, ce qui attire non seulement des parieurs, mais également de nombreux curieux qui cherchent à en apprendre davantage. Avec celui-ci en revanche, vous aurez droit à un cas 100% pratique qui révèle d’une certaine manière le revers de la médaille des jeux de casino, que ce soit en ligne ou dans un établissement terrestre. En effet, de nombreux parieurs de ce pays souffrent de dépendance au jeu, ce qui a inévitablement pour conséquence une augmentation exponentielle de certaines maladies, de la fraude, et une chute considérable de l’économie nationale. Reporté sur CNN Health de même que sur de nombreuses plateformes d’information, ce reportage de Clarissa Sebag-Montefiore paru en septembre 2017 est un véritable régal pour les amoureux de la lecture et du monde des casinos.

Le synopsis

Ce documentaire de Clarissa Sebag-Montefiore que nous vous proposons, c’est tout un autre univers qui se présente à vous. Le reportage fait mention des défis du pays face au problème récurrent de l’addiction aux jeux. Selon les informations qui y figurent, les Australiens auraient perdu en 2016 plus d’argent dans les jeux de hasard que tout autre pays développé. En effet, plusieurs millions de dollars de paris ont été enregistrés durant toute l’année. En dehors cependant de l’aspect économique du problème, l’auteur n’a pas manqué de relever également le problème que constitue l’addiction sur le plan de la santé des parieurs. D’après Clarissa Sebag-Montefiore, « les joueurs pathologiques courent un risque imminent d’affections liées au stress tel que l’hypertension et bien d’autres. ».

Plus de détails sur le documentaire

Dans son œuvre que nous présentons ici, Clarissa Sebag-Montefiore met en exergue l’expérience de nombreux parieurs qui ont réellement côtoyé l’addiction. C’est d’abord Kate Sommerville, 69 ans qui raconte son expérience et qui décrit à quel point elle ne pouvait s’empêcher de trouver de l’argent pour parier encore et encore sur les machines à sous. Selon ses dires, ce qui la fascinait davantage avec les jeux de casino, c’était la stimulation sensorielle que cela lui offrait (effets sonores, lumières, graphismes, etc.). Elle continue également en soulignant que depuis 2001, alors qu’elle était encore employée du gouvernement, elle épuisait tout son salaire dans de longues heures à jouer sur ses slots favoris. « J’ai vendu ma voiture, modifié mon logement et emprunté de l’argent à un taux d’intérêt de 40% » affirme-t-elle pour montrer à quel point elle ne pouvait s’en passer. Finalement, Kate a perdu son emploi, sa relation avec son partenaire, de même que sa santé mentale. Pour appuyer son raisonnement selon lequel il faut davantage régulariser le secteur des paris en Australie, Clarissa Sebag-Montefiore met également en exergue des chiffres d’expert selon lesquels l’Australie serait le pays qui dépense le plus dans les jeux de casino. Avant de se concentrer un peu sur les avis d’expert regardons l’autre côté de la médaille. Tous les joueurs ne sont pas automatiquement accros aux jeux de hasard. Il y a des façons de jouer pour simplement s’amuser et gagner un peu d’argent. Pour cela, des sites peuvent vous apporter conseils. Avec l’aide de jeuxcasinoenligne.com ou des sites semblables, vous pourrez en savoir long sur les établissements de pari et comment gagner aux casinos en ligne. Selon les recherches du cabinet de conseil H2 Gambling Capital, Fairfield, l’une des régions les plus miteuses du pays a enregistré plus de 8 milliards de dollars australiens de pari entre 2015 et 2016, soit approximativement 40 000 $ par personne durant la même période. Ce qu’il ne faut pas également omettre de dire, c’est que les investissements dans le secteur des paris en Australie à augmenter de 7,7% entre 2013 et 2015. De manière plus explicite le total des paris est passé de 21,11 milliards de dollars courants 2013-2014 à 22 734 milliards de dollars seulement un an après. Ces chiffres sont les résultats des recherches des Statistiques australiennes sur les jeux de hasard au cours de ce laps de temps. Dans son documentaire, la journaliste n’a pas également manqué d’indexer d’une manière ou d’une autre les causes de ces défis. Avant tout, Clarissa Sebag-Montefiore a tenu a rappelé que les formes de jeu que les parieurs peuvent retrouver le plus souvent en Australie sont les jeux de loterie adoptés par plus de 30% de la population de joueurs, et les jeux de machines à sous qui n’ont à leur actif que 10% des parieurs. En tout, c’est plus de 196 000 machines qui sont disponibles sur toute l’étendue du territoire. Ce qui fait maintenant la cause des problèmes d’addiction, il faut dire d’abord que c’est la grande accessibilité des jeux de hasard. Pour preuve, à l’exception de l’Australie Orientale, tout le reste du pays autorise les jeux d’argent sur son sol, y compris dans les casinos, les bars, les pubs, les clubs sociaux et bien plus encore. À cet effet, Charles Livingstone, maître de conférences à la School of Public Health affirme « Nous avons des machines automatiques à presque tous les coins de rue ». Parlant toujours des causes du problème selon l’auteur de ce documentaire, il faut dire que les législations concernant les jeux d’argent en Australie sont très laxistes. Sur le plan des limites de pari imposées dans certains pays pour éviter les excès par exemple, l’Australie autorise à parier jusqu’à 7 500 dollars australiens (5 900 dollars US) en une seule fois. Et cette occasion, les parieurs ne manquent pas de la saisir. « Pour les paris hippiques, vous devez penser au pari que vous allez placer. En revanche avec les machines à sous, vous restez assis sans réfléchir, vous placez des paris puis vous appuyer sur des boutons. Nous avons donc un problème » a affirmé le politicien Andrew Wilkie dépité par la situation. À toutes fins utiles, il faut dire que cet homme d’État a tenté, mais en vain, d’introduire des réformes réglementaires sur les jeux d’argent en 2012. Pour finir sa présentation, Clarissa Sebag-Montefiore a également fait mention de l’impact du phénomène sur la santé. Selon ce que nous avons pu relever, une étude menée par des chercheurs de UCLA Gambling Studies Program a montré que les parieurs dépendants étaient plus enclins à des maladies telles que l’hypertension, le manque de sommeil, les maladies cardiovasculaires et l’ulcère gastroduodénal. L’expérience de Laurie Brown, 58 ans et professeur d’université de Canberra ayant perdu plus de 250 000 dollars en espèce aux machines à sous nous renseigne aussi que l’addiction au jeu peut avoir un effet très dévastateur sur le bienêtre social de la famille. En bout de piste, Clarissa a pris le temps de souligner que des réformes supplémentaires doivent nécessairement être prises dans l’immédiat pour pallier à ce problème subtil, mais très nuisible.

À propos de l’auteur

Clarissa Sebag-Montefiore est une journaliste originaire du Royaume-Uni et connue pour son sens aigu de l’information. Reporter pendant 5 ans en Chine, plus précisément de 2009 à 2014, elle est revenue à Sydney en Australie où elle s’attèle à écrire sur des sujets passionnants tels que l’art, la culture, la société, le divertissement et bien plus encore. Clarissa est également correspondante du magazine Monocle et de la radio Monocle 24 à Sydney, puis journaliste freelance pour de grands magazines tels que The Guardians, The Spectator, le New York Times et bien plus encore. Dans la longue liste des talents qui lui sont connus, elle a fait le portrait de nombreuses célébrités y compris le designer Tom Ford, l’auteur Lionel Shriver et bien d’autres encore.

Top 3 meilleurs documentaires de casino

En plus d’être passionnant, il faut dire que le documentaire de Clarissa Sebag-Montefiore est également très instructif et enrichissant. Si vous souhaitez découvrir d’autres œuvres traitant des casinos ou des jeux de hasard, vous pouvez essayer ces quelques documentaires non moins intéressants :
  • Casino royale : barons, escrocs, faites vos jeux ! : Réalisé par Russel Leven et Andew Abbott, ce documentaire parle de John Aspinall, de son immense fortune, et du lien que cela a à avoir avec un vaste réseau d’escroquerie. En 50 minutes, cette vidéo vous fera découvrir un côté assez intrigant du monde des casinos.
  • Gambling Addiction & Me : Ce documentaire qui date de 2012, on le doit à Alexis Conran. Le thème abordé ici est également celui de la dépendance des parieurs face aux jeux d’argent. Dans le rôle du personnage principal, Alexis Conran enquête sur le problème de dépendance qui a conduit son père en prison et cherche à savoir s’il n’est pas lui exposé à ce fléau.
  • A Kid’s game : Avec ce film, vous aurez droit à un topo sur la vie et la carrière de certains des plus jeunes joueurs de poker en ligne au monde. Vous aurez également l’occasion d’y découvrir les effets du jeu sur la vie de ces jeunes. Ce chef-d’œuvre de 2011 est signé Li Dong.